Une personne déplacée de force sur 100 dans le monde est aujourd’hui directement soutenue ou servie par ce service.

Dans sa lettre du 24 mai dernier, le P. Général Arturo Sosa, SJ, a dévoilé des changements importants qui permettront au Service Jésuite des Réfugiés (JRS) de continuer et d’approfondir dans les prochaines années sa réponse au défi que représente la situation des réfugiés dans le monde.

Ces changements ont pour but de «renouveler l’identité du JRS en tant que ministère de la Compagnie, alors qu’il met en œuvre sa mission de réconciliation et de justice, et qu’il renouvelle son dévouement à accompagner, servir et défendre les réfugiés partout dans le monde.» Tous les membres de la Compagnie et les partenaires sont donc invités  à participer à la mise en œuvre de la vision du JRS pour l’inclusion et l’intégration des réfugiés, et à s’engager dans les défis du JRS en matière de gouvernance renouvelée et de participation à l’héritage ignatien.

Changements

En réponse au nombre sans précédent de personnes déplacées de force dans le monde, le SRJ a dû croître exponentiellement. Une personne déplacée de force sur 100 dans le monde est aujourd’hui directement soutenue ou servie par ce service. C’est pourquoi le SRJ doit être encore plus efficace dans ses programmes et son advocacy, en plus de devoir renforcer sa mission et son identité en tant qu’œuvre de la Compagnie de Jésus. Ainsi, plusieurs points importants ont été définis par le SRJ et approuvés par le P. Sosa.

  • Dans les quatre prochaines années, les domaines prioritaires seront: la promotion de la réconciliation et de la cohésion sociale, une éducation formelle et informelle de qualité, des programmes novateurs pour assurer la subsistance qui mènent à l’autonomie et à la durabilité, enfin une advocacy efficace pour les droits des réfugiés.
  • Il a été proposé de restructurer le SRJ et ses procédures opérationnelles, en mettant l’accent sur le développement de solides bureaux de terrain afin de renforcer les capacités locales et d’encourager la subsidiarité.
  • Une consultation est en cours dans toute la Compagnie de Jésus et auprès des partenaires pour trouver des manières de mettre pleinement en œuvre la vision du SRJ d’un monde où les réfugiés puissent obtenir protection, avancer vers l’égalité des chances et participer pleinement aux sphères économiques, politiques et sociales dans lesquelles ils se trouvent. Cette consultation porte aussi sur les questions de gouvernance et d’identité ignatienne.

JRS.net

Une situation de plus en plus inquiétante pour les réfugiés

Comme l’ont d’ailleurs aussi souligné les participants de l’événement Le parrainage d’hier à aujourd’hui: 40 ans de solidarité au Québec qui s’est tenu à la Maison Bellarmin en mai dernier, le nombre de réfugiés dans le monde est en constante augmentation et leur situation empire.

L’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés a rapporté l’an dernier que 68,5 millions de personnes avaient été forcées de quitter leur foyer, le nombre le plus élevé jamais enregistré. 25,4 millions d’entre eux ont fui leur pays pour trouver sécurité et protection au-delà des frontières internationales. La plupart des réfugiés viennent des pays les moins développés du monde et la grande majorité des réfugiés sont accueillis par des nations voisines en voie de développement. Les réfugiés se retrouvent de plus en plus dans des situations de déplacement prolongé : 13,4 millions de réfugiés aujourd’hui sont en situation d’exil depuis 5 à 37 ans.

Malheureusement, certains gouvernements des pays riches du nord ont mis en place des politiques visant à tenir les réfugiés à distance, des politiques de plus en plus copiées par des pays en voie de développement eux-mêmes.

Toutefois, comme le souligne le P. Sosa, le SRJ n’a jamais été seul dans sa lutte contre l’injustice. La famille jésuite au sens large (paroisses, centres spirituels, écoles, centres sociaux, universités) a toujours travaillé à l’accueil, à l’action sociale et à la recherche pour l’advocacy, souvent en partenariat avec le JRS. De nombreuses communautés jésuites sont allées jusqu’à accueillir des réfugiés, individus et familles. Des communautés et des provinces ont financé généreusement le JRS ainsi que d’autres projets en faveur des personnes déplacées de force. Au Canada par exemple, plusieurs organisations catholiques supportent les réfugiés, comme l’organisme Le Pont à Montréal ou du Bureau des réfugiés à Toronto.

Appel du pape et préférences apostoliques universelles

Ces changements mis en œuvre au SRJ sont inspirés à la fois des paroles du pape François et confirmés par les nouvelles préférences apostoliques universelles.

En ces temps difficiles, le JRS a trouvé une nouvelle inspiration, pour sa mission d’accompagner, de servir et de défendre les réfugiés, dans le leadership prophétique du pape François, qui a appelé la communauté internationale à répondre de manière commune à la question des réfugiés et des migrants. Le pape François articule cette réponse en quatre verbes : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer. Il a insisté sur le besoin d’une conversion fondamentale, d’un changement d’attitude, « pour surmonter l’indifférence et [ne pas céder] aux craintes ».

Les préférences apostoliques universelles, approuvées par le Pape, renforcent l’importance de «prêter attention aux migrants, aux personnes déplacées, aux réfugiés, aux victimes des guerres et du trafic d’êtres humains.»

JRS.net

Il faut toutefois rappeler que le service aux réfugiés est au coeur de la Compagnie depuis près de 40 ans. C’est en 1980, il y a près de 40 ans, que le P. Arrupe a fondé le SRJ. En 2008, la 35e Congrégation Générale a réaffirmé le service des migrants, des réfugiés, des déplacés à l’intérieur de leur propre pays et des victimes de la traite, comme une préférence apostolique de la Compagnie. En 2016 encore, la CG 36 demandait à la Compagnie de répondre à l’appel du Christ qui nous appelle à nouveau à un ministère de justice et de paix, pour servir les pauvres et les exclus. Les nouvelles préférences apostoliques universelles confirment donc l’importance de ce service qui était déjà au cœur de la Compagnie depuis longtemps.

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.