Près de 30 événements organisés, 135 000$ amassés et 1 500 élèves et étudiants rencontrés: tel est le bilan de la campagne Bridging Borders lancée en novembre dernier par Canadian Jesuits International (CJI). Cette ambitieuse campagne a généré son lot de visibilité médias, puisque Canadian Jesuits International avait invité au pays le Père Nawras Sammour, SJ, directeur du Jesuit Mission Refugee Service au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Né en Syrie, le P. Sammour a livré plusieurs témoignages poignants de la vie en zone de guerre.

Par le biais de jeux de rôle et de mises en situation, le P. Sammour amenait les élèves à éprouver les choix difficiles que doivent faire les Syriens, raconte le B.C. Catholics. “Maintenant que les choses commencent à se calmer et que les routes sont plus sécuritaires en Syrie, le plus grand danger qui guette les Syriens, c’est la stupidité, dit-il. Comme Église, il est de notre responsabilité de favoriser l’éducation des Syriens pour qu’ils puissent tenir tête aux idéologues de tous bords.”

Le P. Sammour ne perd pas espoir.  “Nous voulons de l’éducation avant de l’aide alimentaire. Les jeunes ont une extraordinaire capacité de se remettre sur pied. Notre prioirité dans les centres jésuites, c’est de les soutenir, d’offrir un soutien psychologique et social, de bâtir des ponts et d’insister sur la réconciliation.”

Les fonds amassés par la campagne seront répartis entre des projets en Syrie, en Amazonie et en Inde.

Pour plus de détails sur la campagne, visitez la section Bridging Borders de CJI (en anglais seulement) ou écoutez l’entrevue accordée par le P. Sammour à l’émission The Agenda à TV Ontario.

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.