J’ai eu la chance d’assister à la remise des diplômes à Regis College le samedi 24 novembre. J’étais d’autant plus heureux d’y être que je n’avais pas pu assister à ma propre cérémonie de remise de diplômes quand j’ai gradué de Regis. J’étais loin de me douter alors que j’allais devenir un jour le recteur de Regis et que c’est moi qui allais décerner les diplômes, quelque 16 ans plus tard!

La très belle cérémonie s’est déroulée à la chapelle St. Joseph du collège et on a eu droit à de très belles prestations musicales pour accompagner la remise de 50 diplômes. Le Fr. Tom Rosica, CSB, a reçu un doctorat honorifique en théologie pour son oeuvre à la fondation Sel et Lumière et ses contributions au service de presse anglophone du Vatican. Ce dernier nous avait parlé la veille sur le thème de « Étudier la théologie dans la cité ».

Le fr. Rosica a insisté sur le travail de Dieu dans les marges, bien au-delà des limites de l’Église. Par le concept de la cité, il entend que le bon grain pousse au milieu de l’ivraie (Matthieu 13). Étudier la théologie en ville n’a rien de bucolique, puisqu’on y trouve le mieux et le pire de ce que l’humanité a à offrir. Et même si nos cités sont de plus en plus sécularisées, l’humanité est toujours à la recherche du sens profond de son existence. Aussi ne faut-il pas s’étonner que l’école de théologie des jésuites se trouve au coeur de la cité où notre mission consiste à y construire des ponts de fraternité. Le fr. Rosica a ensuite cité le pape François, qui nous demande d’embrasser les réalités de ce monde et de promouvoir le dialogue entre les peuples et de jeter les fondations d’un nouvel humanisme chrétien. Son allocution sera bientôt disponible sur le site web du Regis College.

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.