Le conflit Wet’suwet’en – Coastal GasLink, et plus largement le mouvement #ShutDownCanada, montrent qu’au pays la réconciliation avec les peuples autochtones est loin d’être un fait accompli.

Il y a toutefois de l’espoir, comme le montre l’expérience jésuite. Depuis l’arrivée des jésuites en Amérique du Nord il y a 400 ans, les relations entre eux et les Autochtones ont été évidemment marquées par le contexte colonial. Mais aujourd’hui, les jésuites sont engagés sur le chemin de la réconciliation et de la décolonisation, et peuvent être un modèle pour d’autres organisations. Ce fut le cas par exemple quand les jésuites ont participé volontairement à la Commission Vérité et Réconciliation.

Peter Bisson, SJ, engagé depuis longtemps en faveur de la justice et de la réconciliation pour les peuples autochtones, a d’ailleurs participé à la CVR quand il était provincial de l’ancienne Province des Jésuites du Canada anglais.

Les jésuites ont dû d’abord apprendre à dire aux Autochtones: «nous sommes responsables», puis «nous sommes désolés», et enfin «nous avons besoin de votre aide». Nous avons besoin de vous pour défaire le mal causé par la colonisation, non seulement à vous qui en avez été victimes, mais aussi à nous qui y avons participé.

Il soulignait récemment que l’évolution des jésuites vers ce partenariat se poursuit et si nous savons écouter, nous serons transformés. Et avec cela, nos comportements vont changer.

Comment pouvez-vous participer à cette réconciliation ? Venez partager un moment de discussion et réflexion avec Peter Bisson, qui témoignera de son expérience le jeudi 19 mars lors d’une Soirée découverte à la Villa Saint-Martin.

Tous les articles