Les signes d’une vocation

LES SIGNES DE VOCATION

À quels signes reconnais-tu que tu es appelé(e) ?

Au départ, chacun est célibataire. Chercher sa vocation, c’est chercher si on doit rester d’une façon définitive dans cet état ou choisir une autre voie comme le mariage, le sacerdoce, la vie religieuse.

Le choix que tu fais doit tenir compte de qui tu es, de tes goûts, de tes aptitudes, et il doit te permettre de vivre heureux, en harmonie avec toi-même, avec les autres et avec Dieu.

Il faut surtout discerner l’appel de Dieu et trouver la meilleure façon d’y répondre. Il y a des signes de cet appel, des signes enracinés dans la psychologie humaine.

La maturité requise

Avant de faire un choix, quel qu’il soit, il faut avoir atteint un certain degré de maturité, être suffisamment adulte.

Pour choisir sa vocation, il faut du jugement, de la sagesse. Il faut aussi se connaître soi-même, être libre psychologiquement et affectivement. C’est parfois difficile à évaluer tout seul : un conseiller peut t’aider.

Si tu n’as pas assez développé ces dispositions, tu n’es pas prêt(e) à faire un choix. Mieux vaut alors rester célibataire et travailler à devenir plus homme ou plus femme, plus libre et plus adulte.

Pour t’aider

Voici quelques signes d’immaturité: vérifie si tu les retrouves en toi.
– Hésiter habituellement à prendre des décisions
– éviter les responsabilités ;
– expliquer ses échecs par des excuses;
– vouloir recevoir beaucoup et donner peu;
– se croire toujours incompris et ne pas savoir faire l’effort de comprendre le point de vue des autres ;
– être incapable de faire des compromis raisonnables;
– avoir peur, rêvasser, être incapable de faire face à la réalité ;
– faire des colères violentes face à des situations ordinaires;
– nourrir jalousie et rancunes;
– fuir l’effort, le renoncement, le sacrifice;
– dépendre exagérément des autres.

Voici des signes de maturité:
– faire preuve d’un bon jugement;
– montrer de la sérénité, de la paix intérieure;
– avoir une personnalité bien intégrée;
– être capable de vivre et de travailler en harmonie avec les autres;
– manifester certaines qualités comme:
– l’esprit de décision,
– l’altruisme (le contraire de l’égoïsme);
– un équilibre affectif;
– une attitude équilibrée vis-à-vis de la sexualité ;
– un sens critique qui permette de relativiser les choses ;
– bien accueillir les idées des autres ;
– être réceptif aux remarques et aux critiques ;
– savoir faire face à la réalité.

Les psychologues nous disent qu’il y a des manquements occasionnels même chez une personne mûre et adulte. Cela ne doit pas nous étonner.

Signes d’une vocation particulière

Avant de faire un choix, chacun doit devenir mûr, adulte. Il faut être suffisamment libre, ouvert aux autres, capable d’accepter toutes les personnes qu’on rencontre et désireux de se donner à elles pour leur bonheur. C’est une condition pour toute vocation. Si on n’a pas cette maturité, on ne sera pas apte à bâtir une famille qui sera heureuse : mieux vaut alors ne pas se marier. Il ne sera pas question non plus de devenir prêtre, religieux ou religieuse : on serait malheureux et inutile à la société comme à l’Église.

Donc, avant de faire un choix, il faut avoir maîtrisé ses tendances égoïstes, ne pas vouloir bâtir sa vie sur le seul plaisir. Il faut avoir appris à respecter les autres et être disposé à vivre en harmonie avec les autres, tout en fournissant un effort généreux pour les aider et se dépenser à leur service. Il faut être humainement et effectivement mûr.

Ces dispositions grandissent par la prière et l’eucharistie, moyens spirituels de rencontre avec Jésus Christ qui peuvent changer en toi ce qui est important. Car Jésus est venu te libérer de tes limites et de tes faiblesses.

Tu progresseras aussi sur le chemin de la maturité par les moyens humains que sont la réflexion, les efforts pour te connaître, te maîtriser et t’ouvrir aux autres.

Celui qui a une bonne maturité humaine et affective, ou qui est en voie de l’obtenir, peut faire un choix. Il est responsable et il peut donc choisir sa vocation dans une décision adulte.

Comment faire ce choix? Il faut d’abord se connaître soi-même. Connaître ses qualités et ses défauts, ses dispositions bonnes et généreuses comme ses penchants mauvais et égoïstes.

Est-ce qu’en général tu es une personne qui pense d’abord à toi-même ou aux autres? Et si tu penses aux autres, quelles sont tes raisons profondes de penser à eux ? Pour les aider réellement ou te valoriser toi-même ?

Pour bien choisir une vocation spécifique, il faut aussi connaître comment on vit dans chacun des différents états de vie. Il est bon ici de consulter prêtres, religieux, religieuses, gens mariés, bref des gens qui connaissent d’expérience ces différentes façons de répondre à l’appel de Dieu. On connaît assez bien ce qu’est une famille, mais on ignore souvent les autres états de vie. Si ta famille n’a pas connu le vrai bonheur, il est utile de rencontrer des familles heureuses pour connaître mieux la voie du mariage, pour savoir comment le bonheur est possible dans un foyer équilibré.