Le Père Francis Micallef est décédé le 2 avril 2019 à 7h15. Il en était à sa 88e année et a été jésuite pendant 68 ans. Frank est né à Malte le 17 novembre 1931 et c’est là qu’il est entré dans la Société le 15 février 1951. Il a commencé ses études en philosophie en 1956 au Heythrop College, en Angleterre. Frank est revenu à Malte pour une année de régence au Collège St. Aloysius à Birkirkara. Puis, en 1961, il est retourné en Angleterre enseigner au Mount St. Mary’s College dans le Derbyshire. Frank est arrivé à Toronto en 1963 pour commencer ses études en théologie au Regis CollegeWillowdale. Il a été ordonné prêtre le 5 juin 1965 à Malte, après quoi il termina sa quatrième année de théologie à Toronto. Frank a demandé à rester au Canada et il a donc été admis dans la province du Haut-Canada. 

Frank s’est joint à l’Aviation royale du Canada en 1968 comme aumônier. De 1968 à 1988, il a occupé des postes pastoraux militaires en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et auprès des Casques bleus canadiens à Chypre. Il a également été aumônier dans l’armée et la marine. Un poste que Frank a énormément chéri a été sa nomination à titre d’aumônier de la fameuse équipe volante Snowbirds des Forces canadiennes. Il a pris sa retraite avec le grade de major. Bien sûr, Frank est retourné à Malte pour plusieurs visites, mais il était toujours heureux de retourner aux bases militaires du Canada. La raison pour laquelle la vie militaire l’intéressait n’est pas claire; il avait une grande curiosité pour les Gardes suisses, leurs règles et leur mode de vie. 

 En 1988, Frank a été assigné curé de paroisse à l’église St. John the Evangelist à Waubaushene, en Ontario, près du sanctuaire des martyrs jésuites à Midland. Cette affectation était doublée du ministère hebdomadaire à la Mission Saint-François-Xavier sur Christian island. Frank aimait beaucoup cette paroisse où il était d’ailleurs très respecté et apprécié. Il s’impliquait avec zèle dans plusieurs activités paroissiales et essayait d’être disponible pour tous, peu importe l’occasion. Ce fut donc un dur coup pour les paroissiens et les jésuites lorsqu’en 1994, il a subi une attaque paralysante nécessitant son transfert à l’infirmerie des jésuites à Pickering. Ses deux dernières décennies ont été très difficiles à bien des égards; la frustration était souvent présente, mais le personnel a travaillé très fort pour améliorer sa situation. Ils l’aimaient, alors ils ont essayé de répondre à toutes ses demandes. 

 Avant son accident vasculaire cérébral, Frank était très énergique, coopératif et génial. Il n’aimait rien de plus que d’accueillir les gens, où qu’il soit, et de leur faire visiter les lieux. Il avait gardé un coeur jeune, ce qui lui permettait d’être passionné par les petites choses. Lorsqu’il étudiait au Regis College de Willowdale au début des années 1960, il s’est facilement inséré dans divers groupes et a apporté son propre style excentrique dans leurs procédures. Il était une cible facile pour les taquineries de ses pairs, qu’il prenait toutefois assez gracieusement. En tant qu’immigrant au Canada, il chérissait son nouveau pays et n’a jamais regretté d’avoir rejoint notre province jésuite. Mais, sans aucun doute, Malte a toujours été le fondement de son allégeance nationale. 

 Offririez-vous une messe pour le repos de son âme. On demande aux membres des communautés jésuites de Pickering d’offrir deux messes. 

VEILLÉE FUNÈBRE
Lundi 8 avril (Manresa Chapel, Pickering)
15h00 Prières (avec le P. Provincial)
16 h 00 – 17 h 00 Visites
19 h 00 – 21 h 00 Visites  

FUNÉRAILLES
Mardi 9 avril (Manresa Chapel, Pickering)
11h00 Messe de funérailles
12 h 15 Repas 

ENTERREMENT
Mardi 9 avril (Cimetière des Jésuites, Guelph)
14h45 Cimetière des Jésuites 

Réception à la Maison Loyola 

 PLUS PROCHES PARENTS
Belle-sœur et neveu à Malte 

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.