C’est avec grande joie que la Compagnie de Jésus s’unit à toute la communauté du Collège BRÉBEUF pour saluer un homme à l’engagement exemplaire non pas seulement ou même d’abord au service d’une institution, d’un collège, mais au service du développement intégral des jeunes gens et jeunes filles avec lesquels la Providence l’aura mis en contact durant des décennies.

La présence de Michel Lefebvre a donné de la couleur, du sens, de l’élan à bien des membres de la communauté de Brébeuf, les élèves d’abord sans doute, mais aussi des membres du personnel auprès desquels il a prodigué un « ministère sacerdotal », comme nous le disons avec un vocabulaire religieux que Michel n’utilisait pas indûment. Sa présence efficace auprès de tous, il l’exerçait justement avec le discernement nécessaire qui l’invitait, en tenant compte du contexte socio-religieux spécifique du Québec, à savoir non pas faire des discours ou des sermons, mais à se faire témoin des valeurs qui l’animent. Ces valeurs, elles lui viennent d’un éducateur par excellence, Jésus de Nazareth, qui avait enseigné à ses proches l’engagement, le don de soi, l’attention aux petits – tout ça avec l’objectif de modeler un monde plus humain selon la volonté du Dieu-amour.

Ce projet de Jésus, c’était un projet d’éducation intégrale, dans lesquelles toutes les dimensions de l’être humain sont stimulées en vue d’une croissance personnelle et communautaire. Ce projet, il a pris forme, depuis le temps de saint Ignace, le fondateur des jésuites, dans des formes diverses d’éducation jésuite qui, justement, a toujours été une éducation intégrale. Au cours des siècles, on a bien sûr adapté – l’adaptation est certainement une caractéristique jésuite – le « système » jésuite, en proposant toujours un équilibre de croissance des diverses dimensions essentielles de l’être humain. Je vous cite un bref passage de l’adaptation récente du fameux « ratio studiorum » que la Compagnie de Jésus a proposée à la fin du 20e siècle.

« La continuelle inter-réaction entre EXPERIENCE, REFLEXION et ACTION nous donne un modèle pédagogique adapté à nos cul¬tures et à notre temps. C’est là un modèle solide et attirant qui concerne directement le processus enseigner/apprendre. C’est une manière de procéder soigneusement réfléchie, s’appuyant incontestablement et logiquement sur les princi¬pes de la spiritualité ignatienne et de l’éducation jésuite. C’est une approche globale et complète qui propose les moyens essentiels nécessaires pour faire face à notre mis¬sion éducative : former des jeunes pour les autres.

Le Modèle pédagogique ignatien s’applique à tous les degrés d’enseigne¬ment. Il s’applique non seulement aux disciplines scolaires, mais aussi aux domaines non scolaires de l’école, comme les activités parascolaires, les activités sportives, les programmes de service de la communauté, les retraites, et bien d’autres. »

Michel Lefebvre a été, à Brébeuf, imprégné de cet esprit. Il avait un style personnel – les jésuites ne manquent pas d’hommes qui ont leur propre originalité et ils sont rarement taillés « sur le même modèle ». Je me rappelle que Michel a été le premier jésuite que mes parents ont rencontré à Montréal, quand je suis arrivé au noviciat, sur la rue Woodbury. Ils en avaient vu des jésuites, à Québec, mais le style détendu et ouvert de Michel les avait tout de même surpris !

Ce « style », sa personnalité, aura permis à notre confrère non pas tant de donner une « image du jésuite » que de démontrer ce que l’évangile insuffle de vie, d’engagement, de service.

Merci, Michel, d’avoir été JÉSUITE à Brébeuf !

Pierre Bélanger, SJ, socius (au nom du Provincial)

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles