Lors de mon récent voyage en Haïti, je me suis rendu pour la première fois dans la péninsule du sud. C’est la région du pays qui a été dévastée par l’ouragan Matthew en 2016.  Une partie de notre itinéraire consistait à visiter le village de Carrefour Charles, situé dans le Massif de la Hotte à mi-chemin entre les côtes nord et sud de la péninsule. Le village est typique d’un carrefour de montagne; un point de rassemblement pour les villageois et les agriculteurs locaux, et une halte pour les voyageurs. La communauté locale souhaite avoir sa propre paroisse depuis plusieurs années et, plus récemment, l’évêque local, le jésuite Gontran Décoste, a demandé à la Compagnie de discerner la possibilité de fournir un prêtre pour une éventuelle nouvelle paroisse.  Dans le contexte haïtien, une nouvelle église paroissiale signifie également une école primaire et un centre de santé local.

En arrivant au village, après notre périple en montagne depuis les Cayes, j’ai tout de suite senti que notre arrivée avait été anticipée par tous ceux et celles que nous croisions. Notre entrée dans le village a été annoncée par le son de la cloche du village et alors que nous approchions du point de rencontre – la chapelle de bric-à-brac qui est le lieu des prières et des liturgies de la parole depuis plusieurs années – les villageois ont commencé à se rassembler derrière notre véhicule en nombre croissant. Lorsque nous sommes arrivés à la chapelle, une centaine de personnes de tous âges s’étaient installées dans l’espace confiné en attendant la prière et la conversation qui allait avoir lieu. J’ai appris par la suite qu’on leur avait dit qu’un jésuite était venu du Canada pour indiquer l’ouverture de la Compagnie à entreprendre un tel projet.

La prière et la conversation qui ont suivi étaient pleines d’esprit et d’espoir. Les dirigeants locaux ont exprimé leur souhait de faire avancer le projet et nous, les jésuites, avons exprimé notre gratitude pour l’accueil et l’énergie évidente qui a entouré la possibilité de notre engagement. Pendant toute l’expérience, j’ai été conscient du conseil que Jésus a donné à ses disciples en les envoyant dans les villages et sur les routes :

Quelle que soit la ville ou le village dans lequel vous entrez, cherchez une personne digne d’intérêt et restez chez elle jusqu’à votre départ. En entrant dans la maison, saluez-la. Si le foyer le mérite, que votre paix y repose; si ce n’est pas le cas, que votre paix vous revienne.  (Mt 10, 11-13)

Nous n’aurions pas pu être accueillis plus chaleureusement et plus sincèrement. En effet, Carrefour Charles est un terrain très fertile et il est opportun de tenir compte de l’impératif évangélique de répondre à l’accueil des villageois et de se joindre à eux pour la création de leur nouvelle paroisse dédiée à Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus.

Tous les articles

Souffrez-vous à cause de la crise COVID-19 ?
Nous sommes là pour vous écouter.

Contactez-nous : parleraunami@jesuites.org

En savoir plus