Le 12 mars prochain, le Centre justice et foi tiendra une soirée de réflexion sur les crises politiques qui secouent l’Amérique latine depuis quelques mois, entre aggravation des inégalités socioéconomiques, vagues migratoires, montée des régimes autoritaires, et menaces aux droits humains. Mais non sans mettre de l’avant un horizon d’espérance, en mobilisant la figure prophétique de Mgr Oscar Romero, récemment canonisé.

Lors de son récent séjour au Panama, dans le sillage des Journées mondiales de la jeunesse, le pape François s’est entretenu avec des jésuites panaméens, évoquant avec eux, l’héritage de la théologie de la libération et de l’engagement social chrétien en Amérique latine. Non sans humour, il rappelait alors la messe qu’il a concélébrée avec le dominicain Gustavo Guttierez, le maître à penser de la théologie de la libération, et l’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le cardinal Gerhard Müller, ce qui aurait sans doute été impensable il y a une trentaine d’années. Tout comme d’ailleurs le canonisation d’Oscar Romero, ou encore l’ouverture du procès en béatification de Pedro Arrupe SJ et ceux, imminents, de Rutilio Grande SJ, et de Dom Helder Camara.

Mettant en valeur cet héritage prophétique, cette soirée braquera aussi ses projecteurs sur le Brésil de Jair Bolsonaro, de même que l’Amérique centrale et le Mexique, épicentres de la Caravane des migrants. Tous les détails ici

 

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.