Depuis des jours, des semaines, les incendies en Amazonie font la une de nos journaux. Mais la crise de l’Amazonie ne date pas d’hier et elle nous concerne tous. Le 1er septembre, Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création, marque aussi le début de la Saison de la Création, qui se terminera le 4 octobre, fête de saint François d’Assise. Cette année, compte tenu du prochain Synode sur l’Amazonie, il faut « contempler » ce que le pape François appelle notre « poumon forestier », un organe « vital pour la planète ».

Les questions et ressources suivantes ont été développées pour être utilisées par tous. Ils nous invitent à jouer un rôle plus actif dans la conversion et la réconciliation avec l’environnement.

Est-ce que nous écoutons les cris de l’Amazonie, de la Terre, des populations pauvres et vulnérables ?

La sauvegarde de l’environnement va de pair avec le soin des personnes vulnérables; l’une ne va pas sans l’autre. La forêt amazonienne, biome essentiel à la vie humaine, réduit les émissions de gaz à effet de serre et empêche des millions de tonnes de dioxyde de carbone de polluer l’atmosphère. Elle fournit environ vingt pour cent de l’oxygène que nous respirons et de l’eau que nous buvons, et constitue l’écosystème le plus biodiversifié au monde. La perte de cet écosystème forestier ne manquera pas d’accélérer et d’aggraver le changement climatique.

Les peuples autochtones de l’Amazonie sont menacés par la consommation croissante de combustibles fossiles dans le Nord global. L’économie extractive s’attaque de plus en plus à l’environnement et aux droits de la personne en Amazonie : nous avons là le reflet de la crise mondiale à laquelle l’humanité est confrontée aujourd’hui.

Pourquoi le Pape François et le Vatican ont-ils organisé le Synode sur l’Amazonie en octobre ?

Pour répondre à la crise qu’affrontent le bassin de l’Amazone et sa population, le pape François a annoncé il y a deux ans la tenue d’un Synode sur l’Amazonie en octobre 2019. Lors de sa visite à Puerto Maldonado, en Amazonie péruvienne, il avait exprimé sa tristesse de voir les terres des petits paysans exploitées pour le pétrole, le gaz, le bois, l’or et l’agriculture industrielle. « Il est essentiel, avait-il déclaré, de faire des efforts pour créer des instances institutionnelles de respect, de reconnaissance et de dialogue avec les peuples natifs, en assumant et en sauvegardant la culture, la langue, les traditions, les droits et la spiritualité qui leur sont propres. »

Avec le prochain Synode sur l’Amazonie, l’Église s’engage à examiner et à repenser sa manière d’être présente dans la région et reconnaît qu’elle doit être solidaire de ces communautés et les accompagner dans leurs efforts pour faire respecter leurs droits et leurs territoires.

En quoi l’appel du Synode sur l’Amazonie nous concerne-t-il ?

Au cœur de Laudato Si’, l’encyclique du pape François sur l’environnement, comme au cœur du Synode sur l’Amazonie, on retrouve le même appel à une écologie intégrale, la même invitation pressante à nous détourner d’une culture du jetable et d’une économie de l’exclusion.

Le pape François préconise l’écologie intégrale, qui nous pousse à nous attaquer aux problèmes sociaux et environnementaux qui contribuent au changement climatique. En effet, ces problèmes exigent « une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature », comme l’a écrit le pape dans Laudato Si’.

Laudato Si’ et le Synode sur l’Amazonie nous appellent à une conversion du cœur; ils nous demandent de répondre aux signes des temps par des actions porteuses de changement structurel et personnel.

Les solutions exigent une conversion personnelle et un changement structurel. 

Ce qui veut dire que chacun de nous a un rôle à jouer et peut avoir un impact sur la sauvegarde de notre maison commune, la seule que nous ayons. Pendant cette Saison de la Création, le Réseau ignatien de solidarité et le Bureau Justice et Écologie de la Conférence jésuite vous invitent à:

PRIER Pratiquez l’examen écologique (en français ici). Rendez grâce pour la création et demandez la grâce de comprendre en quoi nos choix quotidiens (consommation, utilisation de l’énergie) affectent la création et les peuples autochtones de l’Amazonie.
AGIR Relevez le Défi carbone ignatien (en anglais) et découvrez les liens entre notre consommation de viande et d’huile de palme, l’Amazonie et les communautés affectées par ces produits en explorant avec nous le thème de « la trame de la vie » pendant la Saison de la Création.

Participez à la Grève mondiale pour le climat et unissez-vous à des gens de partout dans le monde qui exigent une action pour le climat. Notre outil pour la grève vous propose des idées pour la prière, pour l’action et pour le plaidoyer!

APPRENDRE  Réfléchissez à l’incidence des Industries extractives sur l’AmazonieVisitez la campagne Déjate Abrazar (en anglais) et informez-vous sur les problèmes qui affectent la région et sur le travail que font les peuples autochtones, les collectivités locales et des organisations jésuites pour contrer l’impact mondial de ces enjeux qui ne sont locaux qu’à première vue.
Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.