«Si tu veux vivre la vie religieuse, il faut que tu t’accroches à Jésus-Christ; s’il n’est pas à la première place, tu n’es pas à ta place.» Avec un demi-siècle d’expérience de la vie religieuse, c’est ce conseil que le P. Pierre Côté, SJ, offre aux nouveaux jésuites. Pour les 50 ans de son sacerdoce, il nous a accordé une entrevue.

Le ministre de la tendresse

Le P. Côté a grandi dans une (très) grande famille. Dernier enfant de sa famille, il a 20 sœurs et frères. Deux d’entre eux étaient d’ailleurs prêtres. Déjà à l’âge de 8 ou 10 ans, Pierre savait qu’il voulait être religieux. Mais pas un prêtre diocésain comme ses frères, il voulait vivre en communauté. Mais laquelle? À 17 ans il tomba par hasard, un hasard providentiel pourrait-on dire, sur un dépliant expliquant ce qu’est la Compagnie de Jésus. La suite fut des plus rapides : il se rendit au noviciat à Saint-Jérôme pour s’informer et… revint chez lui tous les documents en règle pour commencer son parcours dans la Compagnie. Comment a-t-il fait pour savoir qu’il allait être bien chez les jésuites? « Je savais que c’était le bon choix. Pas besoin de chercher ailleurs dans ce cas! » D’une part la Compagnie de Jésus offrait une formation structurée et d’autre part elle permettait à ses membres de développer des compétences pour intervenir de manière professionnelle dans le monde. Et c’est au cœur monde que le P. Côté, après sa formation et un doctorat sur le mariage, a travaillé toute sa vie.

Pierre a d’abord travaillé 20 ans à la paroisse de l’Immaculée-Conception, à Montréal. Comme prêtre, il a accompagné ses paroissiens et paroissiennes dans tous les moments de leur vie. « Être avec les gens, c’est le plus important. Si tu animes une paroisse, tu rencontres les gens de la naissance à la mort, dans les bons moments et dans les moments les plus durs. » On sent en effet chez le jésuite un désir profond d’être là pour les gens et de les aider par tous les moyens possibles.

photo credit: Marc Rizzetto

Un autre moment très touchant de l’entrevue a été quand le P. Côté est revenu sur la manière dont il a accompagné plusieurs personnes mourantes. De ces gens dont il garde un souvenir ému, des membres de sa famille, parfois aussi jeune que 25 jours. « Ma relation à Jésus m’a permis au travers de ces moments d’accompagner les personnes à faire le passage dans l’autre vie, un passage qui transforme même physiquement la personne. » Il a aussi aidé les proches à faire leur deuil.

Un administrateur chevronné

Si être prêtre a toujours tenu un rôle primordial dans sa vie, le P. Côté a également développé plusieurs compétences en administration en tant que vicaire épiscopal, lien entre l’évêque et les paroisses. Il a en effet été adjoint du cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, pendant 20 ans. Habitué à ne jamais prendre de congés depuis son jeune âge (!), le P. Côté a travaillé littéralement sans relâche : « comme prêtre et comme vicaire en plus, il y avait toujours du travail à faire. »

Parmi ses tâches, certaines étaient plus délicates que d’autres. Il a par exemple dû fermer 35 des 85 paroisses sous sa supervision. « Sur la rue Adam, il y avait 5 paroisses sur 2 ½ km, j’ai dû en fermer 3. » Mais là encore, il comprenait que ces décisions allaient au-delà des raisonnements économiques et gestionnaires, que fermer une paroisse c’est toucher les paroissiens dans leur attachement, leurs souvenirs. C’est pourquoi toujours il a essayé d’obtenir un consensus avec les prêtres et de parler avec les paroissiens et paroissiennes.

Après sa charge de vicaire épiscopal, le P. Côté a travaillé deux ans à la Villa Saint-Martin. Désormais, il est Ministre de la Maison Bellarmin, Hôtelier et Économe provincial.

Une vision pour les jésuites de demain

Avec l’expérience de 50 ans comme religieux et d’une vie bien remplie, quelle est la vision du P. Côté pour les Jésuites du Canada? D’une part, il faut s’assurer que les assises des Jésuites du Canada soient bien établies sur le plan légal, ce qui a été fait. Ensuite, « il faut que la Compagnie mette une dimension spirituelle dans la société, dans le respect de la vie et de la personne », notamment par des centres de spiritualité facilement reconnaissables et accessibles.

photo credit: Marc Rizzetto

50 ans de sacerdoce 

Entré dans la Compagnie en 1961, le P. Côté fut ordonné en 1969. Revenir cinquante ans plus tard sur son ordination a fait ressortir des émotions douces et amères. D’une part la grande joie du souvenir cette journée d’ordination et la célébration le lendemain sa première messe avec ses frères. La journée de son 50e anniversaire de sacerdoce a également été un moment de reconnaissance d’un demi-siècle au service des autres. Jésuites, famille et amis étaient présents pour célébrer avec lui, et même l’évêque auxiliaire, qui lui a rendu un touchant témoignage.

photo credit: Marc Rizzetto

Mais de l’autre côté, cette célébration a ramené à la surface le souvenir de certains événements plus difficiles, comme la laïcisation de son frère le lendemain de sa première messe et d’autres moments de son parcours. Pour un homme pour qui toute relation se base sur la confiance, certains moments ont été particulièrement durs.

Mais comme le P. Côté l’a rappelé dans son homélie lors de la célébration, la foi était et est au centre de sa vie. « L’Évangile est un texte qui a fait et fait encore beaucoup de chemin dans ma vie. Depuis un certain temps, je suis frappé par cette parole de Jésus qui ne finit pas de dire : « Mon Père et moi, nous sommes un ». » Unité avec Jésus, dans l’Église, le défi de vivre en communauté avec les autres, mais aussi de mettre en pratique au quotidien ce rêve d’unité avec les autres. La vie du P. Côté reflète bien les défis et les joies de mettre en pratique les différentes facettes de cette unité.

En conclusion

Le P. Côté a dit du cardinal Turcotte qu’il a été un grand homme dans sa vie à cause de sa simplicité et de sa franchise. Après cette entrevue, il semblerait que P. Côté présente les mêmes qualités, profondément humain et tourné vers le service du Christ et des autres depuis 50 ans.

Pour en savoir plus sur la vie du P. Côté, vous pouvez regarder cette vidéo de l’Église catholique à Montréal.

 

 

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.