À Toronto, des centaines de Canadiens d’origine sri-lankaise s’apprêtaient à célébrer Pâques dimanche quand ils ont appris les attentats perpétrés contre des églises et des hôtels dans leur pays natalÀ la nouvelle des massacres qui ont tué plus de 350 personnes et en ont blessé des centaines d’autres, ils ont plutôt prié pour les victimes et leurs familles. 

« L’ambiance a changé du tout au tout : au lieu de fêter, on essayait de savoir si ses proches étaient sains et saufs, si des parents éloignés étaient bien en sécurité », explique Jude Aloysius, fidèle de la paroisse Our Lady of  Good Health, d’après une dépêche du The Catholic Register 

Un théologien, le père Joseph Chandrakanthanest entré en contact avec de vieux amis au Sri Lanka : il a découvert que la communauté là-bas est sous le choc. « Il y a un profond sentiment de peur et de désespoir, confie-t-il, surtout à cause du jour où c’est arrivé… La cruauté et l’horreur ont balayé le climat d’espérance et de confiance. » 

 Des prières à Toronto 

Différents services religieux ont été organisés par des paroisses de Toronto. Le 25 avril, à 17 h 30, la communauté tamoule s’est réunie pour une vigile interconfessionnelle à la paroisse Our Lady of LourdesOn a formé un « cercle de paix » autour de l’église et des prières ont été récitées par des chefs religieux hindous, musulmans, bouddhistes et anglicans, entre autres. 

Le même soir, des Canadiennes et des Canadiens tamouls se retrouvaient à la paroisse Immaculate Heart of Mary pour une messe commémorative présidée par le cardinal Thomas Collins. 

« Le massacre de familles innocentes dans un lieu de culte est un geste particulièrement odieux, a déclaré le cardinal dans un message publié par l’archidiocèse de Toronto. J’invite tous les fidèles de l’archidiocèse à s’unir dans la prière pour les centaines de personnes qui ont été tuées et blessées. »

Le pape François prie pour la paix 

Le dimanche de Pâques, des milliers de fidèles ont entendu le pape François redire combien il se sent proche de la population sri-lankaise au lendemain des attentats terroristes. « Je prie pour les nombreuses victimes et pour tous les blessés, a dit le pape, et j’invite tout le monde à s’empresser d’offrir à ce cher pays toute l’aide nécessaire. J’espère aussi que chacun condamnera ces actes terroristes, qui sont inhumains et absolument injustifiables. » 

Devant une foule nombreuse rassemblée place Saint-Pierre à midi, le pape a exprimé sa profonde solidarité avec le cardinal Malcolm Ranjith et avec l’archidiocèse de Colombo, la capitale du pays, avant de prier pour les victimes et les blessés.  

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.