« Pour l’instant, je ne sais pas trop ce que cela va changer dans ma vie. Mais je sais que cela va changer quelque chose ». Tels sont les propos d’un pèlerin de 34 ans relatés dans un excellent article du journal La Croix sur les JMJ, qui rappelle l’insistance du Pape François à vouloir faire de ces rencontres une grande retraite spirituelle.

La 34e édition des Journées mondiales de la jeunesse a eu lieu au Panama du 22 au 27 janvier 2019. Pour la première fois depuis sa création en 1985 par le pape Jean Paul II, le premier pape latino-américain de l’histoire a participé aux premières JMJ en Amérique centrale. Pendant quatre jours, le souverain pontife a encouragé les jeunes à s’impliquer « dès maintenant » afin de changer le monde, à être attentifs à l’appel de Dieu. Comme ce fut le cas pour la jeune Marie qui, en répondant « oui » à cet appel, a contribué à rendre le monde meilleur.

Lors de sa très attendue messe de clôture, prononcée dimanche matin devant des centaines de milliers de fidèles assemblés sur le campus Saint-Jean-Paul II à Metro Park près de Panama City, le pape a martelé le même message aux jeunes: « Vous n’êtes pas l’avenir, mais le maintenant de Dieu ». Il faut travailler à un demain meilleur dès aujourd’hui.

Fini l’attentisme. Le pape lance un véritable appel à l’engagement de la jeunesse catholique mondiale. Et on sent l’urgence d’agir.

« Dieu vous convoque et vous appelle dans vos communautés et vos villes à aller à la recherche de vos grands-parents, de vos aînés; à vous lever et à prendre la parole avec eux et à réaliser le rêve que le Seigneur a rêvé pour vous », dit-il dans son homélie de clôture.

Fidèle à la spiritualité ignatienne, ce premier pape jésuite invite à la méditation. Il a encouragé les jeunes à entrer en eux-mêmes, à faire une introspection silencieuse, à méditer afin d’entendre la parole divine.

La 34e édition des JMJ s’est faite sous le signe de l’espoir. Espoir en une jeunesse catholique plus introspective et plus réceptive à l’appel de Dieu. Une jeunesse qu’il espère être à l’avant-garde d’un mouvement pour le progrès de l’humanité.

Outre l’importance d’agir, le pape a évoqué (et déploré) les scandales sexuels au sein de l’Église. Il a également parlé de la baisse des vocations sacerdotales, des problèmes propres au continent sud-américain et a même mis les jeunes en garde contre la sur-utilisation des nouvelles technologies.

Ce sont les troisièmes JMJ du pape François qui était à Rio de Janeiro au Brésil en 2013 et à Cracovie en Pologne en 2016. Le prochain rendez-vous des JMJ se tiendra à Lisbonne au Portugal en 2022, conformément à la règle de l’alternance entre un pays européen et le reste du monde.

Pour lire l’homélie de clôture du pape François, cliquez ici.

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.