Le père Michael Hawkins est mort paisiblement dans le Seigneur le 30 avril 2020 à la maison René Goupil. Il était dans sa 84e année et a été jésuite pendant 63 ans. Mike, fils de Raymond John Hawkins et de Leah Evelyn Gray, est né le 19 décembre 1936 à Valois (Montréal), QC, bien que sa vie ait débuté à Sherbrooke dans les Cantons de l’Est. Après avoir fréquenté Loyola High School and College de 1949 à 1957, Mike est entré dans la Compagnie de Jésus à Guelph le 14 août 1957. Ses premiers vœux ont eu lieu le 15 août 1959, suivis d’une année de juniorat, puis il a commencé la philosophie à Mount St. Michael’s, Spokane, Washington.

Mike a toujours ressenti un appel aux missions étrangères et après ses vœux, il s’est porté volontaire pour les missions de Darjeeling. En septembre 1963, il a reçu la permission d’aller en Inde. Pendant les 44 années qui suivirent, il travailla dans ce lointain vignoble du Seigneur, principalement au Bengale occidental. Après une année d’étude de l’hindi, Mike commença sa régence en 1964 au lycée St. Peter de Gayaganga, dans les plaines. Deux ans plus tard, il s’installait au collège St. Mary de Kurseong pour la théologie. En 1967, il est retourné au Canada pour continuer sa théologie au Regis College, à Willowdale. Mike a été ordonné le 29 novembre dans la paroisse de sa famille à Pointe-Claire, au Québec.

De 1970 à 1991, Mike a occupé différents postes à Gayaganga : enseignant, pasteur associé, président de l’école, préfet des études et de la discipline, préfet de l’éducation régionale, ainsi que conseiller régional et domestique. Il a pris un congé sabbatique au Regis College en 1991 pour suivre le cours de l’IFM. De retour en Inde en 1992, il a été nommé préfet des études et pasteur associé à Hatighisa. Trois ans plus tard, il s’installa à Siliguri, assumant à nouveau de nombreuses responsabilités : directeur du centre pastoral, directeur de la formation régionale, coordinateur provincial de la formation et de l’éducation, socius du provincial, conseiller et administrateur de la province et animateur pastoral.

En 2007, Mike a mis fin à son activité missionnaire et est retourné au Canada. Mais il aimait tellement l’Inde qu’il a insisté pour rester juridiquement membre de la province de Darjeeling. Il y est retourné à plusieurs reprises, car les jésuites indiens et les gens qui s’y trouvaient occupaient une énorme place dans son cœur. Toute la vie jésuite de Mike a été généreusement consacrée à des postes exigeants. Une fois à Pickering, il a pris en charge le ministère des Exercices Spirituels à Manresa Retreat House. Là, il a profité d’un style de vie plus détendu. À cause d’une grave détérioration de la hanche, il a dû ralentir considérablement. Mais en dépit de ce handicap, il restait très zélé et désireux de faire de la direction spirituelle. Pour faciliter la poursuite de son traitement médical, il s’installa à l’infirmerie à la fin de l’année 2018.

Une caractéristique forte de Mike était sa détermination tenace à réussir n’importe quelle tâche. S’il était contrarié dans une quelconque entreprise (même en marchant dehors avec un déambulateur), il se mettait à faire preuve d’un tempérament farouche; ce n’était jamais durable, mais révélateur de nombreuses frustrations dans sa vie. Son acceptation facile des problèmes physiques et médicaux était édifiante, on ne ressentait jamais d’amertume ou de colère à ce propos. C’était un homme de communauté, prêt à divertir avec des histoires marquantes de sa carrière de

missionnaire. Mike pouvait être naïf par moments, et il était donc toujours amusant à taquiner. C’était un homme très sensible qui pouvait sentir les blessures des gens et était lui-même facilement blessé. Mike était très fier de son oncle, le père Mickey Hawkins, S.J., qui a vécu et travaillé parmi les Autochtones du nord de l’Ontario. Pour Mike, le témoignage de la vie de son oncle a été l’un des principaux motifs d’attraction à la vie jésuite. Mike était également fier d’être originaire de Sherbrooke, une ville qui a donné à la Compagnie plusieurs vocations notables, dont la sienne.

Tous les articles

Souffrez-vous à cause de la crise COVID-19 ?
Nous sommes là pour vous écouter.

Contactez-nous : parleraunami@jesuites.org

En savoir plus