Mike Murray est décédé le 18 mai 2020 à l’hôpital d’Ajax-Pickering. Il avait 82 ans et il était jésuite depuis 63 ans. Né à Sherbrooke, au Québec, Michael était le fils de Bernard W. Murray et de Kathleen Campbell. Il était entré dans la Compagnie de Jésus à Guelph, le 14 août 1957, et avait prononcé ses premiers vœux le 15 août 1959. Après une année de juvénat, il se rendit au Mount St. Michael à Spokane, en 1960, pour y faire sa philosophie. Mike passa une demi-année à l’Université Laval, à Québec, avant de commencer trois ans de régence à l’École secondaire Loyola de Montréal. Après avoir entrepris sa théologie à Regis College, Willowdale, en 1966, Mike fut ordonné prêtre le 30 mai 1970.

C’est alors qu’il fut nommé à la mission Sainte-Croix de Wikwemikong. En 1972, avec un groupe d’aînés autochtones, de jésuites et de religieuses, il donna un programme de formation au diaconat, anima des journées de prière et forma une communauté ministérielle. Plusieurs des membres de ce groupe seront plus tard ordonnés diacres permanents ou intégrés officiellement à la pastorale diocésaine (Diocesan Order of Service).

Mike fut le premier directeur du Centre spirituel anishinabé, de 1980 à 1985. De 1986 à 1989, il dirigea le secteur anglais des Œuvres pontificales missionnaires pour la Conférence des évêques catholiques du Canada. De 1989 à 1997, il reprit la direction du Centre spirituel anishinabé. Puis il déménagea à Thunder Bay, en 1998, pour y diriger la paroisse Sainte-Anne et Choné House. Curé de la paroisse, il était aussi le supérieur de la Mission de Thunder Bay.

Le dernier déménagement de Mike devait le ramener dans son Québec natal. En 2010, il était nommé président de l’École secondaire Loyola de Montréal et supérieur de la communauté. Il se joignit ensuite, en 2018, à l’équipe des retraites de la Villa Saint-Martin. En octobre 2018, Mike fit une chute catastrophique dans le sous-sol de la Résidence Loyola, qui le laissa partiellement paralysé. Il fut transféré à la Maison René-Goupil en novembre 2019, pour y poursuivre sa réadaptation. Il faisait des progrès constants quand il fut frappé par la Covid-19. Après avoir reçu les sacrements de l’Église, Mike s’est éteint doucement à l’hôpital d’Ajax-Pickering.

Tous les articles

Souffrez-vous à cause de la crise COVID-19 ?
Nous sommes là pour vous écouter.

Contactez-nous : parleraunami@jesuites.org

En savoir plus