Ordination sacerdotale de Stanley Charles, S.J.

Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive (Lc. 9, 23).

Le samedi 21 novembre dernier, l’évêque du diocèse de Jérémie, son Excellence Monseigneur Joseph Gontrand Decoste, accompagné du père Jean Marc Biron, sj,  provincial du Canada français et d’Haïti de la Compagnie de Jésus, du père Miller Lamothe, sj, délégué du province en Haïti, entre autres des compagnons jésuites, tels le père Douglas Marcouiller, sj, assistant du Père Général pour la Conférence du Canada et des États-Unis, du père Timothy Kesicki, du père David Godleski, président et responsable de formation de la Conférence du Canada et des États-Unis, et d’autres prêtres, ont célébré la messe d’ordination presbytérale de Stanley Charles, sj, à la chapelle des frères de l’Instruction Chrétienne à Delmas 33.

Des amis(es), des parents et des religieux (ses), sont venus de partout pour célébrer ce moment de fête avec l’Eglise Universelle en général et la province du Canada Français et d’Haïti de la Compagnie de Jésus en particulier.

Interrogé quelques heures avant son ordination sur son état d’esprit, Stanley Charles a répondu d’une profonde humilité : « Mon état d’esprit à quelques heures de l’ordination passe par différentes émotions, mais au fond de moi c’est une paix profonde ». Une paix liée a un profond désir de servir son Eglise, malgré les difficultés et les obstacles.

Célébrée à la veille de la fête du Christ Roi de l’Univers, la solennité de la célébration a mis particulièrement en relief la dimension de la croix dans le sacerdoce. Monseigneur Gontrand, dans son homélie pointillée d’une profonde  méditation sur la Kénose, a fait l’apologie de la croix dans le ministère sacerdotal. Il a aussi invité au nouveau ordonné de vivre cette dimension dans son train-train quotidien. Il y a le zèle apostolique, mais il y a aussi la croix de chaque jour.  En considérant ce binôme « mission-croix », le nouveau prêtre peut mieux ressentir la nécessité de se donner soi-même afin de mieux servir les autres. D’ailleurs L’Évangile (Lc. 9, 18-27) du jour a mis au rencart tous ceux et celles qui cherchent la commodité dans le service, c’est-à-dire, ceux et celles qui ignorent la dimension de la croix dans la mission : «Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive ».

L’ordination sacerdotale de Stanley Charles est une manifestation explicite de la liesse d’espérance de l’Eglise d’Haïti. Réjouissons-nous pour ce don précieux et  prions pour les vocations sacerdotales.

Jean Francky Guerrier, sj.

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles