Le père Rémi Limoges est décédé paisiblement le 7 mars à la Maison René Goupil, Pickering. Il en était à sa 94e année et à sa 74e année de vie religieuse. Rémi est né le 15 mars 1925 à Outremont, Québec, fils de Joseph Rémi Limoges et de Marie Estelle McGinnis. Il a été étudiant à l’école secondaire et au collège Loyola de Montréal pendant huit ans. Il a fait un an de pré-médecine à l’Université McGill. Rémi entra au noviciat jésuite de Guelph le 30 juillet 1946. Deux ans plus tard, le 31 juillet, il prononça ses premiers vœux, suivis d’une année de juvénat. En 1949, il entre au séminaire de Toronto pour trois ans de philosophie, pour ensuite faire une régence de trois ans à Loyola, à Montréal. De retour à Toronto en 1955 pour la théologie, il est ordonné prêtre en 1958 et, un an plus tard, il étudie la psychologie à l’Université Fordham de New York pendant six mois. Le troisième anniversaire en 1960 a eu lieu à St-Martin d’Ablois, en France. Rémi est revenu à Montréal comme directeur spirituel des élèves et des enseignants de Loyola. En 1964, il déménage à Ottawa pour commencer un programme de deux ans en psychologie, suivi d’un internat d’un an au St. Michael’s Hospital de Toronto. En 1966, il est professeur de psychologie pastorale au St. Paul’s College, à Winnipeg, ce qui représente son seul congé de l’est du Canada.

C’est en 1967 que Rémi a commencé son association fructueuse avec Regis College, Willowdale comme professeur de psychologie pastorale. Il a été nommé Recteur en 1969, une responsabilité exigeante dans une communauté de 144 jésuites. Il a également continué comme professeur et directeur de l’Institut pastoral. Après avoir été recteur pendant cinq ans, il a été nommé en 1974 directeur de l’éducation pastorale à la Toronto School of Theology.

Rémi accepta un autre poste de recteur en 1977, cette fois au Ignatius College de Guelph, une communauté de noviciat de cinquante-cinq personnes. Après avoir terminé son mandat de recteur, Rémi a été nommé socius du Directeur des novices en 1985, puis secrétaire et économe de la Province. La mission ultime de Rémi dans sa longue vie jésuite fut Pickering. Là, en 2003, il a commencé à animer des retraites et a continué dans ce ministère jusqu’à ce que sa santé lui ait valu un déménagement à l’infirmerie en 2015.

Rémi était très sociable et très apprécié. La maladie de Charcot-Marie-Tooth qui affectait sa mobilité ne l’a jamais ralenti. Rémi aimait bien lire et s’engageait volontiers dans une bonne conversation. C’était un sage conseiller.

Les membres de la communauté de Pickering sont priés d’offrir deux messes pour Remi, et les autres membres de la province une messe.

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.