Qui ne connaît pas la magnifique histoire de Marthe et Marie dans l’Évangile de Luc? Marthe reçoit Jésus chez elle. Stressée par les soins domestiques, elle en veut à sa soeur Marie qui choisit plutôt d’écouter Jésus. Et Jésus de répondre: « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. » (Luc 10, 38-42)

Et si le texte ne parlait pas de tâches ménagères, mais du fait que Marthe exercait les tâches d’une femme diacre dans l’Église primitive? « Grande fut la surprise des théologiennes qui reprirent le texte original en grec. Elles découvrirent qu’il n’est pas question d’intendance ni de repas dans ce texte. Elisabeth Schüssler Fiorenza met en valeur la découverte qu’en grec, ce qui est traduit par le “service” est la diakonia… qui signifie aussi: un ministère! », nous révèle l’ouvrage Une bible des femmes publié à l’automne 2018.

Cet ouvrage collectif est l’initiative d’une vingtaine de femmes théologiennes, protestantes et catholiques francophones provenant d’Europe, d’Afrique et du Québec. En douze textes percutants, ces théologiennes nous proposent une lecture féministe de certains passages de la Bible qui parlent des femmes.

« On peut faire une lecture féministe de la bible, comme n’importe quelle oeuvre. Les lectures de la Bible ont malheureusement toujours été faites par des hommes et pour des hommes », explique Pierrette Daviau à l’émission Plus on est de fous plus on lit de Radio-Canada, la théologienne québécoise qui a co-dirigé l’ouvrage avec ses collègues de Genève, Élisabeth Parmentier et Lauriane Savoy.

Cette fille de la Sagesse nous raconte qu’elle a voulu montrer que les valeurs féministes et la lecture de la Bible ne sont pas incompatibles. « Plusieurs religions ont été contre les femmes, les ont oppressées, les ont utilisées. Ce n’est pas seulement le cas de la religion catholique, dit-elle. La Bible était un genre de support pour cette étude un peu technique des textes qui ont renvoyé à des contenus plus sexistes ou qui mettaient les femmes sous oppression. »

Avec pas moins de 45 articles ou reportages, ce livre a suscité un enthousiasme fou dans les médias du monde francophone. Et à raison! Bien écrit et accessible, Une bible des femmes se lit comme une belle histoire, une histoire qu’on entend trop peu souvent. Et qu’on ne raconte malheureusement qu’à l’occasion d’un certain 8 mars à chaque année…

La librairie Paulines tient un bon nombre d’exemplaires de ce livre si vous le désirez.

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.