Le supérieur général de la Compagnie de Jésus, le Père Arturo Sosa a effectué une visite officielle en Amérique centrale du 13 au 30 janvier. Il s’est arrêté au Honduras, au Costa Rica, au Salvador, au Panama et au Guatemala. Jeunesse, éducation, espérance, justice et bien commun ont été au cœur de ses interpellations aux jésuites centraméricains, de même qu’à leurs collaboratrices et collaborateurs.

Au Panama, en marge des Journées mondiales de la jeunesse

Arrivé au Panama le 19 janvier, le Père Général a passé du temps avec un groupe de jeunes prenant part au parcours ignatien MAGIS, en marge des Journées mondiales de la jeunesse de Panama, que notre compagnon Marc Rizzetto SJ a qualifiées d’Ode à la joie.

Dans son allocution devant ces pèlerins ignatiens, le Père Général a dépeint les jeunes comme étant eux-mêmes des « signes des temps », capables de « percevoir le mouvement de l’Esprit de Dieu dans le monde », et de se rendre « dans un espace où ils peuvent rêver, où l’Esprit peut bouger et où Dieu peut ouvrir le cœur à la compassion ». C’est dans cet espace, ajoute-t-il, « que nous ressentons la douleur de nos frères et sœurs et, enhardis par la grâce, nous pouvons décider de nous mettre au service des autres dans la conviction que nous pouvons faire un monde meilleur, une humanité meilleure ».

 

Au Guatemala, un éloge d’une éducation jésuite au service du bien commun

Lors de son séjour au Guatemala, le Père Général a rencontré des jésuites mais aussi des représentants de diverses œuvres de la Compagnie de Jésus, parmi lesquelles figuraient un grand nombre de maisons d’éducation. Dans son allocution devant les jésuites guatémaltèques et leurs collaborateurs, le P. Sosa a exhorté ceux-ci à « continuer à travailler avec détermination au service du Royaume en mettant l’accent sur la formation humaine et sur une éducation qui permette aux citoyens de s’engager au service du bien commun, rendant possible l’émergence d’une vocation au service public, où l’action politique est perçue comme une contribution à l’ordre social qui permet le bien commun ».

 

Au Honduras, un appel au rêve et à l’espérance

Arrivé dans un pays éprouvé par diverses tensions économiques, politiques et sociales, le Père Général a exhorté les jésuites honduriens et leurs collaborateurs à ne pas succomber au désespoir, plusieurs d’entre eux lui ayant « exprimé ouvertement leur crainte de ne pas avoir la capacité de suivre les appels de l’Esprit Saint et de maintenir ce qui se fait déjà de bien. La Compagnie de Jésus attend de vous que vous soyez ouverts aux rêves et que vous croyiez que ces rêves peuvent se réaliser », leur a-t-il dit. Il a demandé une « sainte audace » d’autant plus que nous sommes confrontés au besoin de réconciliation dans des sociétés profondément fracturées par l’injustice économique, la violence, le racisme et tout ce qui peut nous séparer les uns des autres, ou nous éloigner de Dieu ou de sa création ».

 

Au Salvador, sur les pas de Rutilio Grande et de saint Oscar Romero

Pendant son séjour au Salvador, le Père Général s’est recueilli devant le lieu du martyre de Rutilio Grande, ce jésuite salvadorien assassiné par la junte militaire le 12 mars 1977, en raison de son engagement en faveur de la justice sociale. Le P. Rutilio était un « ami proche de Mgr Oscar Romero et du clergé de l’archidiocèse de San Salvador. Sa mort violente, ordonnée par l’arrogance des puissants en alliance avec le gouvernement du pays, a conduit Mgr Romero à transformer l’orientation de sa mission pastorale dans l’archidiocèse de San Salvador, assumant lui-même la défense des pauvres.  C’est précisément ce diocèse qui promeut le processus de béatification du Père Rutilio, une cause qui retient l’intérêt du Saint-Père ».

Dans l’homélie de le célébration eucharistique qu’il a présidée dans l’église du village d’El Paisnal où est enterrée la dépouille du P. Grande, le Père Général a invité l’assemblée « à demander à Dieu que l’exemple de l’engagement chrétien vécu par Rutilio Grande et ses compagnons, martyrs de la foi qui promeut la justice sociale, nous inspire et nous renouvelle ».

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.