Vendredi dernier, le Provincial des jésuites du Canada, le P. Erik Oland SJ, a fait parvenir une lettre au Premier ministre du Canada, Justin Trudeau, de même qu’au ministre canadien de l’Immigration, Ahmed D. Hussen, afin de les interpeller à propos de « I’imposante réponse militaire » déployée par les autorités politiques et frontalières étasuniennes, à l’égard des migrants centraméricains arrivés à la frontière du Mexique et des États-Unis, la semaine dernière.

Qualifiant de « drame humanitaire » cette vague migratoire, de même que la réponse brutale des autorités étasuniennes, le Provincial rappelle les causes de cette caravane, évoquant au passage le plaidoyer de notre compagnon hondurien lsmaël Moreno Coto SJ. « Mes confrères jésuites dans les pays d’origine des migrants, notamment au Honduras (voir lettre du Père lsmaël Moreno en annexe) témoignent que lesdites “caravanes” sont composées d’un grand nombre d’enfants, de femmes et d’hommes qui fuient la misère et la répression de leur pays d’origine qui est une situation encore plus dangereuse que l’énorme risque qu’ils prennent avec cette marche pour trouver un peu d’espoir ».

Aux yeux du Provincial, le « gouvernement canadien ne peut rester silencieux face à ce drame envers lequel il a sa part de responsabilité. Il a notamment reconnu et appuyé le gouvernement du Honduras issu d’élections frauduleuses qui est en cause dans la répression croissante que subit le peuple hondurien. Et il tarde à nommer un ombudsman pour les minières canadiennes et à mettre en place un mécanisme de contrôle de celles-ci qui sont aussi en cause dans l’insécurité, la pauvreté et la détérioration des milieux de vie dont sont issus les migrants ».

Il exhorte donc le gouvernement canadien à faire « preuve de leadership » afin de trouver une solution à ce drame, en partenariat avec les autorités étasuniennes, mexicaines, honduriennes et centraméricaines. Et ce, afin de « protéger les migrants qui demandent actuellement la protection et en ne tolérant aucune violation de la dignité et des droits de ces personnes ». Le Provincial interpelle à nouveau les autorités canadiennes à propos de la nomination d’un ombudsman appelé à « enquêter sur les abus des compagnies minières canadiennes ». Il exhorte aussi le gouvernement à « agir avec hospitalité et [à] faire sa part en donnant l’asile à une partie de ces migrants ».

 

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.