Montréal. – Le dimanche 1er septembre, après sa réflexion pour l’Angélus, le Pape François a annoncé les noms de treize nouveaux cardinaux qui seront installés dans un consistoire au début du mois d’octobre. Parmi eux se trouvent trois jésuites, dont l’un, le père Michael Czerny, est un membre de la Province jésuite du Canada.  

Le P. Czerny a été surpris par l’annonce du Pape pendant qu’il se trouvait à Guararema, une municipalité de l’état de São Paulo au Brésil. De là, il a exprimé sa gratitude ce même dimanche 1er septembre. “Je remercie Dieu et je remercie le Pape François pour cette nouvelle mission, ce nouveau service, ce grand honneur “, a-t-il dit. 

Lorsque la nomination a été faite, le père Czerny était à l’école nationale Florestan Fernandes, qui appartient au mouvement des travailleurs sans terre du Brésil. S’adressant à Vatican News, il a expliqué que les représentants des organisations populaires latino-américaines étaient présents pour une rencontre de deux jours afin de préparer leur contribution au Synode des évêques pour la région pan-amazonienne, prévue pour le mois prochain au Vatican. 

“Je remercie Dieu pour sa providence et pour son infinie miséricorde, et je remercie chacun pour sa prière et son soutien “, a-t-il ajouté. 

Nombreux sont ceux qui connaissent les contributions plus récentes du P. Czerny à l’œuvre du Saint-Siège. En 2010, le Cardinal Peter Turksondu Conseil Pontifical Justice et Paix lui a demandé d’être son “socius” ou conseiller personnel. À ce titre, il a contribué à la rédaction et à la publication de Laudato Si’, l’encyclique papale sur l’écologie intégrale. 

En 2016, le Pape François l’avait nommé Sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du nouveau Dicastère pour la promotion du développement humain intégral. Dans cette fonction, il relève directement du Pape. En 2018, il a été membre du Synode des évêques sur la jeunesse et sera bientôt secrétaire spécial du Synode des évêques sur l’Amazonie. 

Dans son annonce, le Pape François a déclaré que les nouveaux cardinaux, représentant plus de dix nations différentes, étaient un signe de “la vocation missionnaire de l’Église qui continue à proclamer l’amour miséricordieux de Dieu à tous les hommes et femmes de la terre”. Ils expriment le souci du Saint-Père de favoriser une Église de dialogue et de réconciliation, engagée en faveur de l’environnement et des personnes marginalisées. 

Le 5 octobre 2019, avec le consistoire dans lequel le P. Czerny sera créé cardinal, il deviendra le quatrième cardinal canadien. Les trois autres sont le Cardinal Marc OUELLET (75 ans), Préfet de la Congrégation des Évêques et Président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, le Cardinal Thomas Christopher COLLINS (72 ans) archevêque de Toronto et le Cardinal Gérald Cyprien LACROIX (62 ans) archevêque de Québec. 

À propos de Michael Czerny, SJ 

Né en 1946 en Tchécoslovaquie, le P. Czerny est arrivé au Canada avec sa famille à l’âge de deux ans. La famille s’installa à Montréal, où il fréquenta l’école secondaire Loyola. 

Le P. Michael est entré dans la Compagnie de Jésus en 1964 et a fait son noviciat à Guelph, Ontario. Après ses premiers vœux, il fut envoyé à l’Université Gonzaga de Spokane (Washington) pour étudier les Lettres et la Philosophie ; en 1968, il obtint le Bachelor of Arts in Classics and Philosophy. Après avoir enseigné pendant un an à la Gonzaga High School de St John’s, il a fait des études de théologie à Chicago et au Regis College de Toronto, où il a été ordonné en juin 1973. Il a fait des études supérieures en idées et méthodes, un programme interdisciplinaire à l’Université de Chicago, et a obtenu son doctorat en 1978. 

En 1980, il a cofondé, avec ses compagnons jésuites Gordon George, Michael Stogre et Jim Webb, le Jesuit Centre for Social Faith and Justice, dont il a longtemps été le directeur.  

Pendant la guerre civile au Salvador, le P. Michael a été l’un des nombreux jésuites qui se sont portés volontaires pour remplacer les jésuites assassinés à l’Université José Simeon Cañas d’Amérique Centrale à San Salvador en 1989. Il a remplacé le P. Segundo Montes comme directeur de l’Institut des droits de l’homme, il y a enseigné la philosophie et a participé au ministère paroissial. Un de ses amis a écrit à l’époque : “Il est enraciné et ancré dans la vie des plus pauvres d’El Salvador, une expérience qui dynamise son sacerdoce.” 

En 1992, il a été nommé par le supérieur général des Jésuites, Secrétaire pour la justice sociale de la Curie jésuite à Rome. A ce titre, il a développé et supervisé un processus visant à articuler les caractéristiques de l’apostolat social des jésuites. 

En 2002, il a été missionné comme directeur fondateur du Réseau Jésuite Africain contre le SIDA établi par les Provinciaux d’Afrique et de Madagascar. Après avoir participé au 2e Synode pour l’Afrique en 2009 en tant qu’expert, il a été invité à Rome comme assistant ou conseiller du Cardinal Peter Turkson, président du Conseil Pontifical Justice et Paix. En 2017, lorsque Justice et Paix a été réformé avec d’autres conseils pour former le nouveau Dicastère pour la promotion du développement humain intégral, le Père Czerny est devenu l’un des deux sous-secrétaires de la nouvelle Section pour les migrants et réfugiés. En mai 2019, il a été nommé l’un des deux secrétaires spéciaux du prochain Synode spécial des évêques sur l’Amazonie.   

FAQ’s 

Quel est le rôle d’un cardinal, et comment sont-ils nommés ? 

Le devoir le plus important des cardinaux de moins de 80 ans est d’élire le Pape. Ils lui donnent aussi des conseils, contribuent à la gouvernance de l’Église et agissent comme envoyés pontificaux. Certains sont officiers de la Curie romaine et beaucoup sont évêques dans les principaux diocèses du monde.  

Les cardinaux sont choisis par le Pape. Selon le Code latin de droit canonique : “Les cardinaux promus sont des hommes librement choisis par le pontife, qui sont au moins dans l’ordre du sacerdoce et qui se distinguent vraiment par leur doctrine, leur vertu, leur piété et leur prudence en matière pratique. (Canon 351).  

Y a-t-il eu d’autres cardinaux jésuites ? 

Alors que les prêtres jésuites promettent d’éviter d’être “choisis ou promus à toute prélature ou dignité dans ou hors de la Compagnie” (Constitutions S.J., Partie X, N°6[817]), un jésuite est parfois nommé cardinal. Tout au long de l’histoire, il y en a eu plusieurs. Par exemple, Saint Robert Bellarmin, S.J. (1542-1621) était jésuite italien et nommé cardinal en 1599. Au consistoire du 21 février 2001, l’archevêque jésuite Jorge Mario Bergoglio, aujourd’hui Pape François, a été créé cardinal par le Pape Jean-Paul II, avec le théologien américain, le Père Avery Dulles, S.J.  

Le 5 octobre, avec le Père Czerny, le Saint-Père promouvra Mgr Jean-Claude Höllerich, S.J., ancien missionnaire au Japon et nommé archevêque de Luxembourg par Benoît XVI en 2011. Il promouvra également Mgr Sigitas Tamkevicius, S.J., archevêque émérite de Kaunas, Lituanie. Cela portera à sept le nombre de cardinaux jésuites. Les quatre autres sont le Cardinal Luis Ladaria Ferrer, S. J. (Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi), le Cardinal Pedro Barreto, S. J. (Archevêque de Huancayo, Pérou), le Cardinal Julius Riyadi Darmaatmadja, S. J. (Archevêque émérite de Djakarta, Indonésie) et le Cardinal Albert Vanhoye, S. J. déjà nonagénaire, professeur émérite du Nouveau Testament à l’Institut Biblique Pontifical de Rome, réputé pour son travail de toute une vie sur la Lettre aux Hébreux.  

Qui sont les Jésuites ? 

Les Jésuites sont un ordre religieux catholique romain de prêtres et de frères fondé il y a près de 500 ans par saint Ignace de Loyola. Avec plus de 15 000 jésuites au service de l’Église dans 112 nations sur six continents, ils constituent le plus grand ordre religieux masculin de l’Église catholique. Les Jésuites sont connus pour leurs collèges, leurs universités et leurs écoles secondaires, mais aussi pour leur ministère dans les maisons de retraite, les paroisses, les hôpitaux et les camps de réfugiés. La province canadienne sert dans 10 provinces et trois territoires et compte environ 200 hommes qui servent comme pasteurs, administrateurs, éducateurs, directeurs spirituels et de retraite et dans d’autres rôles. Les Jésuites ont servi dans certaines régions du Canada dès le XVIe siècle et continuellement depuis la restauration de la Compagnie en 1815.  

Comment les jésuites concilient-ils leur vocation religieuse avec l’action sociale ? 

Dans la tradition chrétienne, le grand commandement de l’amour est double : aimer Dieu et aimer notre prochain. Récemment, l’Église a souligné que l’amour du prochain inclut le souci de l’environnement naturel et la protection des droits des générations futures. Suivant l’exemple de leur fondateur Ignace de Loyola, les jésuites expriment leur foi et leur amour de Dieu dans et par l’amour pour leur prochain dans le besoin, ainsi que par la promotion de la justice, de la réconciliation et du dialogue. Cette mission s’exprimait comme ” le service de la foi, dont la promotion de la justice est une exigence absolue. Car la réconciliation avec Dieu exige la réconciliation des hommes les uns avec les autres”, selon les paroles de la 32e Congrégation générale de la Compagnie de Jésus en 1974. Des congrégations générales plus récentes ont parlé d’établir de justes relations des personnes avec Dieu, entre elles et avec la création. 

 

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.