Cette semaine est la solennité du Sacré-Cœur de Jésus. Cette fête dont l’origine remonte au XVIIe siècle est l’occasion de méditer sur la manière dont Jésus a aimé. Ce fut aussi l’occasion pour les Jésuites du Canada de consacrer leurs bureaux de Toronto au Sacré-Cœur de Jésus le 25 juin dernier.

Une méditation sur l’amour

L’image du coeur de Jésus suscite beaucoup de questionnements. Selon une entrevue donnée par le P. Gilles Mongeau, SJ, au Catholic Register, une véritable expérience de proximité avec Jésus, associée à la conviction que l’amour de Dieu en Christ est réel, est difficile à mettre en mots ou à décrire dans l’art. La dévotion au Sacré-Coeur selon lui constitue pour beaucoup de jésuites depuis trois siècles une sorte de somme de spiritualité ignatienne qui «promeut l’intimité avec le Christ par le service du prochain – la contemplation dans l’action – et nous appelle à vaincre la violence par l’amour.» Et cette dévotion est toujours d’actualité.

Conversion intérieure et intimité avec Jésus, solidarité avec toute l’humanité souffrante et dépassement de la violence par l’amour sont, pour moi, les significations clés de la dévotion pour aujourd’hui, et la réponse chrétienne à notre situation culturelle actuelle.

Au sud de la frontière canadienne, le P. James Martin, SJ, a sensiblement la même réflexion. Pour lui, le Sacré-Coeur invite à se demander comment et qui Jésus a aimé.

Pour moi, les réponses à ces deux questions sont : abondamment, totalement et complètement ; et tout le monde, en particulier ceux qui étaient pauvres ou marginalisés. Mais il y a d’autres questions que la solennité du Sacré-Cœur soulève : «Comment j’aime ?» et «Qui est-ce que j’aime ?» Et la question la plus importante de toutes : «Comment puis-je aimer comme Jésus ?» C’est peut-être une question que vous pouvez vous poser toute la semaine, en rencontrant chaque personne avec l’amour de votre propre cœur, qui cherche à aimer comme l’a fait le Sacré-Cœur de Jésus.

“Saint Margaret Mary Alacoque” par patentboy
cette image est sous licence CC BY-NC-ND 2.0

Les jésuites et le Sacré-Coeur

La dévotion moderne au Sacré-Coeur est intimement liée à la Compagnie de Jésus. En 1675, sainte Marguerite-Marie Alacoque reçut une vision du Christ lui révélant son sacré cœur. Ses visions lui valurent d’être mal considérée dans son couvent de la Visitation, mais elle fut consolée par Jésus qui lui révéla qu’un «vrai et parfait ami» lui serait envoyé. Peu après, un nouveau directeur spirituel, le P. Claude La Colombière, SJ, arriva au couvent. Il authentifia les visions de Marguerite-Marie Alacoque et en fit avec elle la promotion, même après qu’il eut été envoyé à d’autres apostolats.

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.