Du 31 mai au 2 juin dernier, cinquante jeunes professionnels ont pu faire l’expérience d’une retraite ignatienne au Manresa Jesuit Spiritual Renewal Centre. Ces jeunes de 19 à 39 ans venaient de tous les horizons: pilotes de ligne, avocats, comptables, physiothérapeutes, gens d’affaires, étudiants. Le but de la retraite était d’offrir aux participants des outils de discernement pour trouver une plus grande clarté dans leur vie. Selon le P. John O’Brien, SJ, qui a animé la retraite, l’événement (complet) a été un succès et il est «reconnaissant envers Dieu pour l’effusion de grâces qui y a eu lieu».

St Ignace au service des jeunes

Comment s’adresser aux jeunes professionnels? Le P. O’Brien a pour sa part utilisé des références très actuelles (comme les Raptors de Toronto) et terre à terre, des histoires du quotidien et des vidéos, mais le cœur du langage qu’il a utilisé était celui de St Ignace et donc explicitement chrétien.

Je me réfère à Dieu en termes trinitaires, et à la révélation de Dieu par Jésus Christ. Je parle de la façon dont nous sommes nés dans un drame de l’histoire du salut qui nous a précédés historiquement, mais dans lequel nous sommes tous impliqués. L’incarnation de Jésus, sa passion, sa mort et sa résurrection sont au cœur de ce drame. En étant introduits à la méditation ignatienne, ils sont liés à la nature personnelle de Dieu et à son désir d’union avec ses fils et filles bien-aimés. Dieu n’est pas indifférent !

L’une des images les plus utilisées par le P. O’Brien a été l’image du «cœur», et la promesse de Dieu de nous donner «un cœur de chair», tout comme lui. Ce langage s’apparente bien aux réalités ressenties par les jeunes d’aujourd’hui.

Une retraite inspirante

Selon les commentaires reçus, les participants ont apprécié la retraite. Ils ont particulièrement aimé le silence et les discussions, l’adoration du saint Sacrement et le fait d’avoir un espace tranquille pour prier. Plusieurs ont souligné que les 14 règles de discernement des esprits de saint Ignace sont une belle découverte pour les guider et leur servir de modèle dans leur vie spirituelle. Le P. O’Brien souligne aussi que les participants ont été émus.

Beaucoup d’entre eux ont eu de fortes réactions émotionnelles aux Écritures qui leur ont été proposées, et certains ont beaucoup pleuré pendant le week-end en renouant avec le Seigneur. Vers la fin de la retraite, ils ont eu l’occasion de se confesser, ce qui a été un tournant décisif pour beaucoup.

Des jeunes intéressés

Le type de retraite offert à Pickering la semaine dernière était le cinquième du genre à être offert au Canada cette année, et la plus importante. Pour que l’événement soit un succès, il a fallu rejoindre les participants potentiels. Affiches et médias sociaux au design simple et efficace ont été utilisés, mais ce sont les invitations personnelles (individus, aumôniers et groupes du sud de l’Ontario) qui ont fonctionné le mieux. Les coûts reliés à la retraite pouvaient être un problème sérieux pour certains, mais les Chevaliers de Colomb de Toronto ont fourni de nombreuses commandites.

Selon le P. O’Brien, les jeunes n’ont besoin que de très peu d’incitatifs pour s’inscrire: il y a une grande soif de Dieu dans notre culture. D’ailleurs, pour les prochaines retraites, le P. O’Brien prévoit s’assurer de la présence d’un plus grand nombre de directeurs spirituels, car les jeunes retraitants, peut-être plus que les autres groupes, désirent avoir l’occasion de parler à quelqu’un.

Alliant exercices spirituels et travail avec les jeunes, les retraites pour jeunes professionnels répondent donc à un réel besoin dans la société, comme le démontre leur succès.

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.