Please ensure Javascript is enabled for purposes of website accessibility

In Memoriam

Le père Balázs Jaschkó est mort paisiblement dans le Seigneur le 5 novembre à la maison René Goupil. Il était dans sa 102e année et dans la 83e année de sa vie de jésuite.

Blaise est né le 3 février 1922 à Kassa, en tant que neuvième enfant. Deux de ses frères sont également devenus jésuites, et l’une de ses sœurs a rejoint la Compagnie du Sacré-Cœur. Son père était luthérien, mais à la 36e année de son mariage, après une retraite chez les Jésuites, il est devenu catholique et a communié tous les jours.

De 1930 à 1940, Blaise va à l’école dans cette ville qui appartient alors à la Tchécoslovaquie, mais en 1938, Kassa est rendue à la Hongrie. En 1937, Blaise envisage d’abord d’entrer dans la province jésuite slovaque, mais on lui dit de terminer ses études secondaires. Il est entré dans la Compagnie à Budapest le 2 septembre 1940. Le juvénat a suivi en 1942 et en 1943, il a fait la première année de philosophie à Kassa. Un an plus tard, l’Allemagne occupe la ville, puis viennent les Russes, et Kassa passe à nouveau sous le régime tchécoslovaque. Pendant l’été, les étudiants jésuites font leur philosophie avec les jésuites slovaques. En 1945, Blaise a suivi deux années de philosophie avec les jésuites tchèques. En raison des restrictions de voyage, la régence n’était pas possible.

Blaise se rend alors à Szeged, en Hongrie, et en 1948, il commence la première année de théologie, mais ne peut pas continuer, car le recteur encourage les théologiens à fuir vers l’Ouest, ce qu’il fait en 1949, en atterrissant en Autriche. Avec d’autres scolastiques, il termine sa première année à Innsbruck et achève les deux années suivantes à Chieri, en Italie. Il obtient une licence en théologie en 1952, et est ordonné prêtre à Chieri par le cardinal-archevêque de Turin. En 1952, Blaise fait son stage à St. Beuno’s au Pays de Galles.

En 1953, Blaise est envoyé en mission à Hamilton, en Ontario, pour être prêtre assistant à la paroisse St. Elizabeth et secrétaire du vice-provincial. En 1955, il édite le Messager du Sacré-Cœur hongrois. Un grand changement survient en 1956 lorsqu’il est envoyé à l’école préparatoire St. Peter, à Jersey City, dans le New Jersey, pour enseigner la religion, le latin et le français. Comme il était également champion de natation en dos crawlé, il dirigeait aussi les nageurs. Pendant cinq étés, il se rend à l’Université Laval pour obtenir une maîtrise en langue française.

En 1970, Blaise quitte les États-Unis pour devenir co-pasteur de la paroisse St. Elizabeth à Toronto ; il est promu pasteur de 1970 à 2000. En 1984, il est à l’origine du transfert de la paroisse à Willowdale et de la construction de la nouvelle église. Entre 1971 et 1978, il a été le supérieur des Jésuites hongrois au Canada, puis, de 1990 à 2003, le supérieur régional des Jésuites hongrois en Amérique du Nord. En 1986, au cours d’un semestre sabbatique, Blaise a suivi un cours sur les écritures à Jérusalem, puis a visité Calcutta en rencontrant Mère Teresa et en rendant visite aux missionnaires hongrois en ExtrêmeOrient. En 2000, il a rendu visite à son frère István à Taïwan à l’occasion de son 90e anniversaire, où le père István a fondé deux foyers pour les enfants handicapés. En 2003, Blaise a été renommé supérieur des jésuites hongrois au Canada. Son ministère public a pris fin en 2015 lorsqu’il a déménagé à la Maison René Goupil à Pickering.

The owner of this website has made a commitment to accessibility and inclusion, please report any problems that you encounter using the contact form on this website. This site uses the WP ADA Compliance Check plugin to enhance accessibility.