Histoires

Crédit photo: Jean-Denis Saint Félix, SJ

« Parfois, j’ai de la peine à regarder nos montagnes déboisées dans certains départements », explique le frère Marcel Charélus, SJ, administrateur au Centre de Spiritualité Pierre-Favre, à Port-au-Prince. Heureusement, les jésuites haïtiens contribuent à certains mouvements de reboisement, comme le frère Marcel et le frère Mathurin Charlot. Ce dernier, technicien agricole et l’un des plus anciens jésuites en Haïti, œuvre dans le Département de l’Artibonite au Projet d’appui au reboisement et au développement agricole (PAREDA).  

Le frère Marcel décrit ici leur travail et l’impact du reboisement. En Haïti, planter des arbres fait du bien aux gens. 

Comment le frère Mathurin et vous contribuez-vous au reboisement? 

Le travail du frère Mathurin, c’est l’environnement. Il travaille dans un milieu rural, il accompagne des agriculteursIl fait aussi du reboisement; on ne voit pas beaucoup de gens qui font cela là-haut, dans sa zone. C’est très beau, il reboise des petites montagnes. Il produit pas mal de mangues même s’il n’aime pas en manger! C’est l’un de ses meilleurs produits, une mangue de la meilleure qualitéEt dans la plaine là où il habite, c’est couvert d’arbres : des manguiers, des cocotiers, des tamariniers. Il cultive aussi des haricots, des oignons, des tomates, des bananes…  

Crédit photo: Jean-Denis Saint Félix, SJ

Il prépare beaucoup de semences d’arbres fruitiers, comme le citronnier ou le cocotier, et il en donne aux gens pour qu’ils les plantent ailleurs. Je fais aussi cela dans le centre de retraite entouré d’arbres où j’accompagne les gens.

On me demande : « Marcel, peux-tu me préparer un manguier, des fleurs? J’aimerais en planter aussi, parce que c’est beau, c’est intéressant, et là où nous vivons il n’y en a pas. » 

Pourquoi les jésuites en Haïti travaillent-ils au reboisement? 

Du temps du frère Mathurin, le pays était totalement couvert d’arbres. Même moi qui suis plus jeune que lui, je me souviens quand chez moi, c’était totalement boisé, quand les montagnes n’étaient pas dénudées comme aujourd’hui.  

Crédit photo: Marcel Charélus, SJ

Et nous autres jésuites, nous prêchons l’écologie, nous parlons souvent d’environnement, comme notre pape François. Nous sommes en majeure partie des gens de la campagne, donc l’environnement nous intéresse, nous avons de l’amour pour les arbres, pour les plantes. Nous avons ça dans le sang.  

Quel est l’impact du reboisement et des arbres sur les gens en Haïti? 

 Il y a des endroits au pays qui n’ont pas d’arbres et où on ne peut pas vivre ou respirer, car c’est toujours le chaud soleil. Quand tu parcours des kilomètres sans arbres, c’est désert. Et Haïti actuellement manque d’infrastructures. À Port-au-Prince, quand il n’y a pas de pluie, c’est la poussière. Quand il y a de la pluie, c’est une boue énorme et des détritus. Mais là où il y a des plantes, il y a de la pluie, de la fraîcheur, de l’ombre.  

Crédit photo: Jean-Denis Saint Félix, SJ

Les gens qui arrivent au centre de spiritualité, ça les fascine de voir que nous vivons dans un environnement sain, grâce aux arbres. Ils n’ont pas besoin de la maison, du bâtiment, ils passent leur journée avec aisance dehors. Il y a des arbres odoriférants, des oiseaux, de l’ombre. Avec la chaleur d’Haïti, on s’assoit sous les manguiers, on respire bien. Les gens qui arrivent pour les retraites ne veulent pas partir! Les arbres ne sont pas seulement des arbres épineux, il y a aussi des fruits.

Les gens arrivent, ils respirent bien et ils trouvent des fruits à déguster. De belles mangues. Ou alors il s’agit des cocotiers;  ils ont la fraîcheur des cocos, ça goûte bon.  

C’est beau! 

Le père Godfroy Midy déjà donné une retraite sur la beauté. La beauté, ce n’est pas tout simplement esthétique, mais c’est aussi l’environnement physique et l’environnement intérieur. Cela inclut ce qui nous entoure, ce que nous respirons, ce que nous mangeons, ce que nous vivons. Il avait une approche biblique, mais aussi environnementale, qui se résume en un mot : la beauté. 

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer