Histoires

Le Groupe d’Appui au Développement Rural (GADRU) est une fondation sans but lucratif fondée le 16 novembre 1992, par le père Jean-Mary Louis, SJ, pour encadrer et promouvoir les droits de la paysannerie d’une part et participer à l’édification d’une société inclusive, juste et démocratique d’autre part. Selon la philosophie de la fondation, les paysans sont les principaux acteurs du développement rural et le GADRU s’investit donc dans l’accompagnement des familles paysannes à partir de la spiritualité ignacienne et au moyen de programmes locaux et nationaux. 

Activités et engagements   

Au niveau national, le GADRU exécute le programme Service conseil, destiné aux membres de la Plateforme Agro-écologique et de Développement Durable (PADED) et de la Confédération Nationale des Familles Agro-écologiques Haïtiennes (CONAFAH). C’est un travail de formation, d’organisation, d’accompagnement et de réseautage. La PADED est un regroupement de Caritas avec des ONG qui travaillent dans le domaine de l’agro-écologie. Elle a une couverture nationale avec plus d’une trentaine d’institutions membres. Elle est devenue autonome et dispose actuellement d’un secrétariat permanent à Port-au-Prince.  

Les familles paysannes faisant partie de la CONAFAH sont au nombre d’environ 30 000. Ce mouvement paysan agro-écologique couvre les dix départements du pays. Le GADRU travaille à sa consolidation par la formation de leaders, de promoteurs et de techniciens agro-écologiques.  

Au niveau local, le GADRU intervient directement dans l’exécution de projets auprès de plus de 800familles paysannes dans deux départements géographiques, le Nord Est (Mombin Crochu, Vallières, Carice, Mont-Organisé) et le Nord-Ouest (Mahotière).  

Impact et incidences

Les activités du GADRU ont d’abord un impact écologique en contribuant à provoquer de nouveaux comportements environnementaux chez les familles paysannes. En favorisant une plus grande conscience écologique, elles visent à encourager une meilleure couverture végétale dans les zones d’intervention, ainsi qu’à améliorer la qualité des terres cultivables et à développer une agriculture durable.  

La fondation agit aussi sur le plan économique par la mise en place de mutuelles de solidarité qui ont permis aux familles paysannes de développer une certaine autonomie financière sans avoir recours à un usurier.  L’agriculture écologique contribue ainsi à améliorer les conditions économiques des familles participantes et aide à réduire l’insécurité alimentaire à laquelle la majorité d’entre elles sont confrontées.  

Enfin, le travail du GADRU a des incidences positives sur plan social. Ses interventions ont inauguré l’apparition d’une nouvelle culture chez les familles paysannes, qui ont pris conscience de leurs droits et du potentiel dont elles disposent. Les familles s’engagent dans des actions collectives et des réseaux de solidarité visant à renforcer la qualité de vie des communautés rurales en protégeant la terre et en défendant leur patrimoine de semences et de variétés endémiques.  

Aujourd’hui, à la lumière des Préférences Apostoliques Universelles, le GADRU réfléchit à une intégration plus explicite de deux éléments fondamentaux dans son travail : la composante spirituelle et le développement de la dimension éthique chez le paysan.

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer