Histoires

Ignatius in battleLa Compagnie de Jésus fête en 2021-2022 l’Année ignatienne, 500 ans après le boulet le canon qui amorça la conversion de saint Ignace de Loyola. Un demi-millénaire après cet événement, les jésuites sont présents aux quatre coins du globe.

Entre-temps, le monde a changé. Le monde catholique – marqué dans l’histoire récente par Vatican II, la crise des abus, le travail aux périphéries du pape François, une sécularisation croissante – a changé, y compris au Canada. L’État et des OBNL y assurent désormais une présence forte notamment dans le domaine de l’éducation, la santé, les services sociaux, autrefois des domaines bien souvent pris en charge par des communautés religieuses. Aujourd’hui, le portrait religieux au Canada est tout en nuances: les Canadiens expriment ou non une croyance en Dieu, et pratiquent ou non des religions et spiritualités diverses.

Quelle est la place, quelle est la valeur de la Compagnie de Jésus dans ce contexte canadien actuel? Une série d’articles se penchera sur le sujet de divers points de vue. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter!

Ce premier article, basé sur divers sondages réalisés (en anglais) par la firme Angus Reid, donne un portrait global de la religion au Canada. Ce qu’on peut en retenir? Comme l’explique Angus Reid:

Le « Canadien moyen » n’existe pas en matière de foi, de religion et de spiritualité.

Religion et spiritualité au Canada en 2019

Bien que le mot « religion » soit connoté négativement par 33 % des Canadiens (surtout les personnes non croyantes ou incertaines —voir A spectrum of spirituality, 2017), la religion joue un rôle important dans la vie des gens. En 2019, la majorité des Canadiens (74 %) avaient un lien, fort ou ténu, avec la religion. Au contraire, seulement 26 % des répondants tendaient à la rejeter.

Angus Reid, Crisis of Faith?, 2019 ( traduit )

Le même sondage a aussi montré que les répondants avaient une relation diverse envers la spiritualité et la religion, qu’il faut différencier. Angus Reid définit ainsi ces deux termes:

  • Spirituel : qui concerne ou affecte l’esprit ou l’âme humaine, par opposition aux choses matérielles ou physiques.
  • Religieux : qui se rapporte à une religion ou qui y croit… qui fait partie de la pensée ou de l’adoration d’un être divin.

Là encore, si 24 % des répondants en 2019 considèrent n’avoir aucun lien avec la spiritualité ou la religion, les 76 % restants se disent spirituels, religieux, ou les deux.

Angus Reid, Crisis of Faith?, 2019 ( traduit )

 

Un sondage de 2015 donne encore plus de détails sur la religion au Canada. En plus de détailler le rapport à la religion selon le sexe et l’âge, il indique aussi que si les Canadiens sont moins enclins à embrasser pleinement une religion (avec ses rites, ses enseignements, ses croyances), il reste que 70 % croient encore encore en un « Être suprême ».

Angus Reid, Religion and faith in Canada today, 2015 ( traduit )

Et les catholiques?

Angus Reid se base sur les dernières données de Statistiques Canada pour affirmer que la religion catholique romaine est encore la plus pratiquée au pays (38 % de la population est catholique, suivie de près  31 % par les chrétiens plus largement), notamment par des pratiquants issus de l’immigration. Nul doute que le plus récent recensement de 2021 apportera des précisions et un portrait encore plus actuel.

Toutefois, là encore, le portrait est plus nuancé. Des personnes sondées, 10 % seulement pratiquent la religion catholique au quotidien et 22 % la pratiquent de manière occasionnelle. De plus, les chiffrent varient selon les provinces! Nous y reviendrons dans le prochain article.

Angus Reid, Crisis of Faith?, 2019 ( traduit )

Quitter l’Église catholique: plusieurs causes

Parmi les raisons qui expliquent pourquoi les gens ont quitté le catholicisme, on trouve un changement de foi, la position de l’Église par rapport aux personnes homosexuelles et aux femmes (ordination, contraception, etc.), ou encore les abus sexuels des prêtres et le fait que l’Église a couvert ces abus.

Ainsi, si les gens sont encore spirituellement actifs, le problème au coeur du déclin de la pratique religieuse semble être la crédibilité même des institutions religieuses.

La prière, une donnée marquante

Angus Reid, le fondateur de la firme de sondage, a parlé de religion dans une conférence en 2016. Il y expliquait que si effectivement la fréquentation hebdomadaire de lieux de culte a considérablement diminué dans les dernières décennies (de 56 % en 1956 à 15 % en 2016), ce n’est pas la seule donnée à prendre en considération.

Je ne suis pas venu ici pour prononcer un discours pessimiste, car, bien que la religion soit sans aucun doute importante, le critère décisif concernant la foi des Canadiens ne se trouve pas seulement dans la fréquentation des églises. Une autre lentille concerne les pensées et les paroles des Canadiens […] sous le thème de la PRIÈRE.

Angus Reid, A spectrum of spirituality, 2017 ( traduit )

La prière — toutes religions et spiritualités confondues — est pratiquée par 86 % des Canadiens, surtout dans un contexte privé. Même 57 % de ceux qui tendent à rejeter la religion croient que la prière enrichit la vie des personnes qui prient! La prière est d’ailleurs la pratique spirituelle mensuelle la plus pratiquée au pays (40 % des répondants en 2017). Pourquoi les gens prient-ils? Majoritairement pour remercier Dieu ou demander de l’aide.

 

Bref, ces données (qui varient selon plusieurs facteurs) montrent que la religion catholique d’une part, et un désir d’avoir une vie spirituelle d’autre part, sont encore des éléments marquants dans la vie des Canadiens aujourd’hui, ce qui se traduit notamment par la pratique de la prière. Qu’est-ce que cela signifie pour les jésuites? Les articles suivants exploreront plus en profondeur ce territoire spirituel et religieux au pays, et la place que la Compagnie de Jésus y tient.

Contenu relié

Retour haut de page

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez des nouvelles jésuites chaque semaine ainsi que d’autres ressources via votre courriel!
Tweetez
Partagez
Enregistrer