Histoires

Rosella Kinoshameg, DOS, est Anishinaabée et membre de la communauté de Wiikwemkoong. Elle a présenté cette réflexion le 3 juin, lors d’un service à l’intérieur des ruines en pierre de l’ancienne mission. L’église Holy Cross actuelle a été fondée par les jésuites, qui y travaillent toujours.

Un mémorial spontané a été mis en place près des « Ruines ». Comme réponses locales à la découverte à Kamloops, les drapeaux ont aussi été mis en berne dans la communauté, et le 31 mai est devenu un jour de la chemise orange.

Partout où Jésus s’est rendu, des foules de gens l’ont toujours suivi. Lorsque Jésus parlait aux gens, lorsqu’il leur enseignait, il utilisait toujours des paraboles. Tout comme nous, qui utilisons souvent des récits. C’était sa façon d’enseigner. Il expliquait : « La raison pour laquelle je leur parle en paraboles, c’est que “voyant, ils ne perçoivent pas, et entendant, ils n’écoutent pas, et ne comprennent pas.” »  Ainsi, Jésus a mis en avant des paraboles et ce soir je vais vous relater deux petites paraboles que Jésus a racontées aux gens.

Le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ. L’homme qui l’a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il a, et achète ce champ.

Ogimaawiwin gijigong ijinagwad tibishko zyaagchigaadeg e-ki-jigadeg gtigaaning, awiia gimikaan minawaa niaap gikidon ; gi bapinendaam, kina gego aiang gi odawe wii giishpinadod gkitigaan.

Matthieu, 13:44

Il a aussi proposé une autre parabole :

Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée.

Ogimaawiwin gijigong ijinagwad tibishko adawewinini nandaandawaabandang bejig gwanaajiwang miigis e-gichi apitendaagwag, kina gego aiang gi odawe wii giishpinadod .

Matthieu, 13 : 45

Un bébé est un cadeau – Miinigoweziwin – du Créateur, un enfant de Dieu, chacun est sacré, spécial, précieux, et doit être traité avec respect. Chacun naît avec un esprit, un nom sacré, des dons ou des talents; il naît dans un clan, et vient dans le but d’apprendre ou d’enseigner quelque chose. Un bébé a besoin d’amour, de respect et d’un sentiment d’appartenance.

Les restes de 215 enfants, dont la vie a été interrompue, ont été découverts enterrés dans le sol, dans des tombes non identifiées, pour être cachés à jamais, pour ne plus jamais être vus par leurs parents, séparés d’eux et de leur culture. Ils sont maintenant « exhumés ». Ces enfants nous parlent et nous enseignent des éléments de réponse qui se trouvent dans nos enseignements culturels et notre spiritualité. Nous pleurons avec nos familles de Kamloops avec une incroyable tristesse et nous sommes solidaires avec elles.

Dans la lettre de Paul aux Ephésiens 5:12-14, il est écrit : « Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler. Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière, et tout ce qui devient manifeste est lumière. »

Mais Jésus a dit : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. » (Matthieu 19:14)

Dieu est venu et a rassemblé ses joyaux, tous ses trésors de diamants et d’or qui étaient cachés, mais qui sont maintenant mis en lumière.

Retour haut de page

Subscribe to our newsletter

Get weekly Jesuit news, articles, and other resources straight in your inbox!
Preferred language
English
Français
Tweetez
Partagez
Enregistrer