Histoires

Sr. Laurence Loubières

Dans le cadre du Synode sur la synodalité, soeur Laurence Loubières, XMCJ, directrice du Service pour le discernement en commun, a récemment animé un webinaire pour « aider les ignatiens et ignatiennes à se situer dans la démarche synodale et devenir créatif pour s’insérer et porter du fruit, soit en rejoignant d’autres initiatives qui existent déjà, soit en suscitant des initiatives à leur niveau. »

Si le séminaire a été préparé pour les jésuites et la famille ignatienne, il peut très bien rejoindre une audience plus large et aider d’autres groupes dans l’Église. La première phase du processus synodal se termine bientôt (la date varie selon les diocèses): c’est donc une formation à (re)voir rapidement pour avoir en main des outils et propositions concrètes pour y participer.

Le 15 août 2022 est la date limite pour que les conférences épiscopales soumettent leur synthèse. Cela signifie que chaque diocèse établira une date limite antérieure pour sa propre synthèse. Consultez votre diocèse pour savoir quelle est votre date limite au niveau local.

Cet article propose un retour sur ce qu’est le Synode et sur l’appel à participer de la famille ignatienne avant de résumer en quelques points « Synode sur la Synodalité – Un webinaire pour s’engager » .

« Le Synode n’a pas de limites, il inclut tout le monde. » Pourquoi cette ouverture? Selon sœur Loubières, pour apprendre de ceux qu’on ne côtoie pas d’habitude, pour élargir nos horizons en reconnaissant que nous avons besoin de ces personnes et de ce qu’elles ont à dire.

Synode sur la synodalité : écouter les voix des périphéries

Si l’origine des synodes remonte au début de l’Église,  la pratique des assemblées synodales s’est surtout développée après le Vatican II. Ce concile a réaffirmé la nature de l’Église comme peuple de Dieu en marche, devant discerner dans les signes des temps comment vivre et témoigner de l’Évangile dans le monde. « L’Église comme peuple de Dieu en marche, et non pas juste une hiérarchie, c’est vraiment fondamental », souligne soeur Loubières. « La synodalité, finalement, c’est simplement revenir au fait que l’Église est de nature synodale, est faite pour être un peuple en marche qui discerne ensemble. »

L’esprit du synode est de susciter la conversation la plus large possible avec les membres de l’Église, mais en particulier avec des gens que nous n’avons pas l’habitude d’écouter, explique la directrice.

Le Pape a aussi souligné que « tout le monde est protagoniste, personne ne peut être considéré comme un simple figurant.  […] « Mais, Père, que dis-tu ? Les pauvres, les mendiants, les jeunes toxicodépendants, tous ceux que la société rejette, font-ils partie du Synode ? ». Oui, mon cher, oui, ma chère, ce n’est pas moi qui le dis, c’est le Seigneur, ils font partie de l’Église. À tel point que si ce n’est pas toi qui les appelles, si tu ne vas pas à leur rencontre pour être avec eux, pour ressentir non pas ce qu’ils disent mais ce qu’ils éprouvent, même s’il s’agit d’insultes, tu ne fais pas bien le Synode. Le Synode n’a pas de limites, il inclut tout le monde. » Pourquoi cette ouverture? Selon sœur Loubières, pour apprendre de ceux qu’on ne côtoie pas d’habitude, pour élargir nos horizons en reconnaissant que nous avons besoin de ces personnes et de ce qu’elles ont à dire.

Dans ce contexte, comment allons-nous, jésuites et membres de la famille ignatienne, rejoindre des gens que nous n’avons pas l’habitude de côtoyer dans nos cercles habituels? Comment allons-nous rejoindre des voix qui ne sont pas entendues dans l’Église? Comment allons-nous aider les gens en périphérie à apporter leur contribution?

Le Synode sur la synodalité est ainsi un discernement en commun à l’échelle de toute l’Église: une série de conversations, de prières, de réflexions, faites afin de créer des conditions pour que l’Église entière se mette à écouter l’esprit et avance ensemble.

« Il y a cette dimension dans la démarche synodale qui nous demande de sortir un peu de nos réseaux ignatiens où tout le monde pense comme nous et dans lesquels on a tendance à s’enfermer. Mais comment aller rejoindre des gens avec qui on n’a pas l’habitude de parler? », explique la soeur xavière. C’est notamment pour stimuler ce type de démarches que le webinaire a été pensé.

Utiliser les dons de la spiritualité ignatienne

Pour soeur Loubières, l’objectif du webinaire est d’aider les membres de la famille ignatienne au Canada, mais aussi les gens plus largement, à devenir participants dans le Synode sur la synodalité.

« Il vise à ce que les gens aient les moyens pour discerner eux-mêmes où ils pourront porter le plus de fruits. Comment? En leur proposant de réfléchir à différentes manières de s’investir dans le Synode et en leur rappelant que la spiritualité ignatienne nous donne des outils avec le discernement, avec la relecture d’évènements, avec la pratique de la conversation spirituelle. »

Selon la directrice, la famille ignatienne est particulièrement bien équipée pour aider des groupes locaux, nos communautés et d’autres personnes à entrer dans la démarche synodale, une démarche d’écoute de l’Esprit ensemble, en paix. « Le synode peut se comprendre comme une grande démarche de discernement commun en fait. »

Soeur Loubières souligne également que plus que le document final, les conversations et l’écoute ensemble sont l’objet même du synode. Elles sont donc très importantes et apportent déjà quelque chose de nouveau.

Selon la directrice, la famille ignatienne est particulièrement bien équipée pour aider des groupes locaux, nos communautés et d’autres personnes à entrer dans la démarche synodale, une démarche d’écoute de l’Esprit ensemble, en paix.

Communautés religieuses: un appel à participer

Les communautés religieuses faisant partie de l’Église, elles ont leur voix à y apporter, et peuvent réfléchir, écouter et discerner à l’interne avant d’envoyer les fruits de leur discernement à leur diocèse, à la CRC au Canada avant le 1er février, ou directement au Secrétariat général du Synode à Rome. Par ailleurs, les synthèses faites par les conférences épiscopales à partir des contributions diocésaines devront être envoyées pour le 15 août 2022. Il faut donc se renseigner sur les délais auprès des diocèses si l’on souhaite une contribution par ce biais-là.

Mais, souligne soeur Loubières, « l’intérêt pour les communautés religieuses, c’est aussi d’utiliser leurs réseaux, leur savoir-faire et leurs compétences pour aller aider dans les paroisses, pour rejoindre d’autres mouvements, pour lancer des initiatives, proposer des parcours de prière ou de conversation spirituelle. Elles peuvent être aussi un lieu de créativité pour relayer le Synode de manière appropriée dans plusieurs contextes. »

Parlant plus spécifiquement des communautés ignatiennes, elle insiste sur le fait qu’elles ont leur mot à dire et leur contribution à apporter au Synode. « Ce que je voudrais, c’est que ces communautés se sentent vraiment outillées pour pouvoir le faire en sachant que nous avons beaucoup de richesses et de forces. Allez rencontrer des gens, offrez de collaborer avec ceux qui cheminent ou encore proposez des activités! »

Présentation du webinaire

« Synode sur la Synodalité – Un webinaire pour s’engager » aborde 3 thèmes principaux résumés ci-dessous.  Le webinaire en entier et tous les outils évoqués sont proposés en ligne:

  • Synode sur la synodalité : esprit et démarche.
    • Pour le Pape, ce Synode est un appel de Dieu, une invitation à revenir vers notre identité de peuple de Dieu en marche, le tout en sortant de notre zone de confort. Ce Synode est une occasion de profonde conversion à une manière d’être humble pour suivre le Christ. Trois mots-clés selon le Pape: participation, communion et mission.
    • Comment marcher ensemble? Dix approches thématiques sont proposées, comme «les compagnons de voyage» ou «discerner et décider».
    • Ce qui est en jeu, c’est entre autres écouter ensemble l’Esprit, écouter ceux que l’on entend rarement dans l’Église, apprendre à discerner Dieu en toutes choses et dans le monde et renforcer notre foi dans la présence et l’action de Dieu dans tous les événements.
  • Spiritualité ignatienne et le Synode : des outils pour vivre la démarche synodale
    • Dans la spiritualité ignatienne, Dieu est à l’oeuvre en toutes choses. Elle accorde une grande importance au discernement personnel et communautaire pour reconnaître les motions de l’Esprit.
    • Le Synode est une occasion pour la famille ignatienne de s’ouvrir aux autres et de partager avec les autres qui nous sommes, par exemple la relecture des événements, la conversation spirituelle, le discernement en commun. Ces outils concrets de la spiritualité ignatienne sont en ligne.
  • S’impliquer dans le Synode : des pistes de réflexion
    • Il est possible de s’impliquer de plusieurs manières: des propositions (prier, recenser les relations à l’Église, envoyer les contributions, etc.) sont proposées. Des documents pour aider à faire ce cheminement synodal sont en ligne.

 

Utiliser les ressources du discernement pour le Synode

Lire une entrevue avec le cardinal Michael Czerny, SJ, sur le Synode

Consulter le site du Synode de la Conférence jésuite du Canada et des États-Unis (en anglais)

Retour haut de page

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez des nouvelles jésuites chaque semaine ainsi que d’autres ressources via votre courriel!
Tweetez
Partagez
Enregistrer