Le père Chris Rupert est décédé tôt le matin du 16 octobre à l’unité de soins de de longue durée de l’hôpital Lakeridge à Oshawa, en Ontario. Il en était à sa 83e année et a été jésuite pendant 60 ans. Il avait souffert d’un accident vasculaire cérébral il y a quatre mois et, bien qu’il ait entrepris sa réadaptation avec détermination, les dernières semaines de sa vie ont révélé un état de santé beaucoup plus grave. Chris, fils de Thomas Rupert et de Regina Harrison, est né à Belleville, en Ontario, le 31 mars 1937. Après deux ans à la St. Michael’s College School de Toronto et trois ans à l’Université of St. Michael’s College, Chris est entré dans la Compagnie à Guelph le 14 août 1959 et a prononcé ses premiers vœux le 15 août 1961. Au lieu de faire le juniorat régulier, il se sentait attiré par la vie missionnaire et fut envoyé en Inde en 1961 pour étudier l’Hindi. Puis, en 1962, il a étudié au philosophat de Poona. Un an plus tard, il fut affecté à la Vice-province de Calcutta, principalement comme professeur au St. Joseph’s College à Darjeeling. Après discernement, Chris a compris que la vie missionnaire n’était pas la voie à suivre, et il est revenu au Canada en 1967 pour faire une année de régence à la Brebeuf College School, Willowdale, Ontario. Par la suite, il a déménagé à Ottawa pour un cours de trois ans en économie à l’Université d’Ottawa. En 1971, Chris a commencé la théologie à Regis College, Willowdale, où il fut ordonné prêtre le 7 juin 1975.

Chris avait un goût particulier pour la théologie et les Saintes Écritures et pendant deux ans (1976- 1978) il a étudié la théologie tout seul, à Toronto. Il s’est ensuite rendu à Pickering pour servir à la maison de retraite Manresa tout en poursuivant ses études en vue de la soutenance de sa thèse. En 1985, il s’est rendu à Boston pour poursuivre la préparation de sa thèse à Weston et à Harvard, puis il est retourné à Manresa un an plus tard avec un doctorat obtenu au TST (University of St. Michael’s College à l’Université de Toronto). Le titre de sa thèse, qui sera bientôt publiée, est Relationship Criticism : A Study of the Possibilities and Limitations of the Application of Robert F. Bales’ Symlog and Interaction Process Analyses to Scriptural Criticism (Critique des relations : Une étude des possibilités et des limites de l’application du Symlog et de l’analyse des processus d’interaction de Robert F. Bales à la critique scripturaire). En 1988, il a passé un an comme professeur de théologie et d’Écritures au Wheeling Jesuit College en Virginie occidentale. Sa mission suivante fut à la paroisse St. Andrew’s de Thunder Bay en 1989 et pendant les six années suivantes, Chris enseigna les Écritures et la théologie à l’Université Lakehead et un peu partout dans le diocèse. Il a été envoyé en mission à la communauté jésuite de La Storta à Pickering en 1996 et faisait en même temps du travail pastoral dans toute la région jusqu’à sa mort, sauf pendant deux ans (2000-2002) à Ignatius College durant lesquels il a été vicaire dans la paroisse des Jésuites.

Durant sa dernière affectation à Pickering, Chris était devenu le gardien du terrain de la vaste propriété. Travailleur acharné et constant, il a transformé le terrain en plantant des arbres, des arbustes et des fleurs, en éliminant les vieux arbres, en éradiquant les mauvaises herbes envahissantes et en nettoyant les débris. Il était très bien informé en jardinage et en foresterie, mais ses explications et ses définitions étaient plutôt complexes et formulées dans son style unique de compréhension. Plus tard, il a embauché de jeunes travailleurs et leur a enseigné ses vastes connaissances en horticulture, souvent dans le cadre d’un programme parrainé par le gouvernement.

Non content d’embellir le terrain de La Storta, il entretenait régulièrement les terrains des propriétés jésuites à Toronto. Chris travaillait le jour même de son AVC. Même s’il était en mauvaise santé ces dernières années, il n’a jamais vraiment ralenti.

Chris a été un prêtre dévoué qui a servi pendant des années dans les paroisses de la région de Durham et a été l’aumônier de divers conseils des Chevaliers de Colomb. Pour se divertir, il s’était abonné au théâtre de Toronto et invitait presque toujours un jésuite à se joindre à lui. Il a toujours essayé de choisir un invité qui se plairait dans le type de spectacle pour lequel il avait des billets. S’il arrivait à rester éveillé, lui aussi profiterait de la pièce.

Il était tellement présent sur la propriété de La Storta – derrière une souffleuse, les sourcils et la barbe couverts de neige, ou portant son sweat-shirt orange en lambeaux et son chapeau souple sur un tracteur coupant des pelouses, ou sur ses genoux plantant et transplantant, ou pulvérisant légalement les herbes qu’il détestait – avec une telle passion, que l’on a de la peine à imaginer Chris ne se rendant plus sur le terrain, ne se précipitant plus au ministère, ne donnant plus une réponse encyclopédique à une simple question ou commentaire.

Vous êtes priés d’offrir une messe pour le repos de son âme. Les membres de la Communauté La Storta et René Goupil sont invités à offrir deux messes.

Veillée (Pickering)
Dimanche 20 octobre (Chapelle Saint-Ignace, Manresa, Pickering)
19 h 00 – 21 h 00 Visite
20 h 00 Cérémonie de prière

MESSE FUNÉRAIRE
Lundi 21 octobre (Chapelle St. Ignatius, Manresa, Pickering)
11h00 Messe de funérailles
12h30 Réception (Manresa Manor)

ENTERREMENT
Lundi 21 octobre (Cimetière des Jésuites, Guelph)
15 h 00 Rite d’inhumation
15 h 30 Réception

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.