Décédé le 28 mars 2014.
Exposé à la Résidence Notre-Dame-de-Richelieu,
samedi 12 avril 2014 à compter de 10 h.
 

Décédé le 28 mars 2014.
Exposé à la Résidence Notre-Dame-de-Richelieu,
460 1e Rue – Richelieu QC  J3L 4B5  – (450) 658-8761
samedi 12 avril 2014 à compter de 10 h.
Les funérailles seront célébrées le même jour à 14 h

Nécrologie
 Le père Jean Guimond, est décédé à notre infirmerie de Richelieu, le vendredi, 28 mars 2014, à l’âge de 94 ans.
 Né à Beloeil le 29 juin 1919, il avait fait ses études secondaires et collégiales au Collège Garnier de Québec et était entré au noviciat de la Compagnie le 7 septembre 1939. Il avait fait sa régence aux collèges Sacré-Cœur de Sudbury et Saint-Charles-Garnier, son alma mater,  de 1945 à 1949, où il a enseigné les mathématiques et fut l’adjoint du préfet de discipline. Il a été ordonné prêtre le 29 juin 1952 à l’église de l’Immaculée-Conception par Mgr Paul-Émile Léger, archevêque de Montréal. Après son troisième an, qu’il fit en Belgique (à Wépion), en 1953-54, il étudia deux ans en théologie dogmatique à l’Université Grégorienne de Rome.  Il revint à Montréal, sans avoir complété la rédaction de sa thèse, à l’été 1956. Il fut nommé, peu de temps après son retour, économe de la corporation de l’Immaculée-Conception. Il exerça cette fonction jusqu’en 2000. Au cours de ces années, il sera le témoin de bien des changements importants qui se produiront  au Collège de l’Immaculée-Conception; entre autre, la vente des terrains du scolasticat, en 1968, et l’achat de maisons, dans le quartier Côte-des-Neiges pour rapprocher professeurs et étudiants de l’Université de Montréal, dont la plupart des scolastiques suivront les cours de philosophie et de théologie et plusieurs jésuites y enseigneront jusqu’aux années ’90.
 
Le père Guimond était un homme agréable à fréquenter. Il avait l’art de taquiner sans jamais blesser. Il a toujours su cultiver les bonnes manières de la bourgeoisie de Québec, qu’il avait apprises dès ses premières années. On le voyait peu dans les rencontres de Province. C’est pourquoi les plus jeunes jésuites qui ne l’ont pas fréquenté quand il était l’économe de la Maison de l’Immaculée-Conception ont rarement eu l’occasion de le rencontrer.
 
À l’occasion de ses cinquante ans de vie religieuse, le Père Général lui écrivait le 31 juillet 1989 :
« Si certains jésuites sont appelés à des ministères variés dans de nombreux endroits, vous avez été au contraire l’homme de la fidélité et de la stabilité à l’économat de ce « Collegium Maximum » de l’Immaculée-Conception…, qui a été votre port d’attache. Je ne serais pas étonné, d’ailleurs, que, dans cette permanence, vous ayez rencontré finalement beaucoup de diversité en participant à l’évolution de cette maison, qui a vu bien des changements.»                                                                                                                         
 
Lui survivent trois sœurs, Marie, Marguerite et Françoise (Dr Paul L’Espérance),  ainsi que des neveux et des nièces, des amis et des connaissances. Le corps sera exposé à la chapelle de la Résidence Notre-Dame de Richelieu, avant le service funèbre, qui sera célébré à 14 heures, le samedi, 12 avril. L’eucharistie sera présidée par  Jean-Guy Bilodeau, supérieur de la communauté de Richelieu.

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles