Où peut-on admirer à la fois de précieux manuscrits médiévaux et une carte interactive des plus moderne? Aux Archives des Jésuites au Canada à la Maison Bellarmin. Le 27 mars dernier, lors de portes ouvertes, ce centre gardien de la mémoire collective des jésuites canadiens nous a permis de découvrir plus de 700 ans d’histoire dans un environnement à la fine pointe de la technologie.

Manuscrits, cartes, photographies, oeuvres d’art et autres documents tapissent les voûtes des archives. Elles ne cessent d’ailleurs jamais de se remplir, puisque plusieurs jésuites y laissent à leur décès leurs fonds personnels. Lors des portes ouvertes, toute l’équipe des archives s’est mobilisée pour nous faire découvrir une partie de ces documents et les projets en cours.

Nous avons ainsi pu découvrir dans la salle de consultation des parchemins en latin et allemand dont le plus vieux date de 1292. Selon l’archiviste Joannie Lajeunesse, les Archives des Jésuites au Canada seraient « possiblement le lieu où l’on a le plus de parchemins médiévaux au Québec! » Une partie de la bibliothèque de feu. P. Campeau était aussi mise en valeur. Mais une partie seulement, puisqu’après inventaire, la plupart des livres de cet infatigable et célèbre historien ont dû être élagués, faute d’espace. Nous avons également assisté à l’inauguration d’une carte interactive retraçant la vie du P. Nicolas Point, explorateur des Rocheuses dans les années 1800. En plus de ses notes de voyage, le jésuite a réalisé de minutieuses peintures, qui ont été intégrées à la carte virtuelle. Selon le P. Monet, historien, « les voyages de Nicolas Point concernent surtout les États-Unis, mais comme il est mort à Québec, c’est ici que sont conservés ses documents, qui attirent beaucoup de chercheurs. » Enfin, nous avons eu un aperçu des problèmes que peut causer la numérisation des documents, et aussi de la patience qu’il faut pour réaliser un tel travail (de moine).

Cette visite d’une heure nous a permis d’en apprendre plus sur les trésors que recèlent les Archives des Jésuites du Canada. Quelle serait la pièce la plus précieuse de ces fonds? Pour le P. Monet, historien, le document « peut-être le plus intéressant de tout ce qu’on a ici, c’est la carte Marquette », un original de la main du missionnaire explorateur du Mississippi des années 1670. Quoique le choix dépend évidemment des intérêts de chacun.

Intrigués? Les Archives reçoivent chaque année plus de 300 demandes de consultations de la part de chercheurs nationaux et internationaux. Elles servent également à l’administration des Jésuites d’aujourd’hui, puisque les rapports de gouvernance ou de comptabilité y sont aussi conservés.

Pour avoir pu profiter de la richesse des documents et de l’expertise des archivistes et du P. Monet, je ne peux que vivement recommander une visite des Archives des Jésuites au Canada pour quiconque s’intéresse à l’histoire de la Compagnie ou aux travaux de ses membres.

Merci à Theresa Rowat, Jacques Monet s.j., Joannie Lajeunesse, Christiane Desjardins, Sylvain Bouchard, Jean-Christophe Cusson et Jeremy Walling pour la visite!

Tous les articles

Je veux recevoir le Compagnons!

Chaque vendredi, recevez un bulletin résumant les nouvelles de la semaine.