Nouvelles

Le samedi 9 mai, suivant les conseils des responsables de la santé publique et d’autres experts, les jésuites du Canada ont pris la décision de fermer temporairement la maison René Goupil, la communauté jésuite de l’infirmerie de Pickering (Ontario), et de transférer la plupart des résidents dans deux établissements dotés d’ailes de soins spécialisées en COVID-19. Le déménagement temporaire aura lieu cette semaine, dès que les protocoles requis seront achevés.   

Les deux résidents qui ont été déclarés négatifs resteront en quarantaine à La Storta, où leurs besoins en soins infirmiers (qui sont mineurs) peuvent toujours être satisfaits. 

« L’objectif est d’assurer les conditions nécessaires non seulement pour le rétablissement complet de la santé des résidents, mais aussi pour prévenir de futures épidémies de COVID-19, ainsi que pour offrir des soins de longue durée optimaux », a déclaré le père Erik Oland, S.J., provincial des jésuites du Canada. 

Un « nettoyage final » sera effectué, en respectant les directives fournies par l’équipe de prévention et de contrôle des infections de l’unité sanitaire de Toronto. Comme l’ont souligné les experts, une épidémie n’est terminée que lorsque le dernier patient n’a pas présenté de symptômes depuis 14 jours, que les protocoles appropriés ont été mis en œuvre et qu’un nettoyage final a été effectué – ce qui inclut la désinfection de tous les objets et surfaces de la maison. 

« Alors que nous travaillons avec les autorités locales de santé publique, il devient également de plus en plus évident que des modifications doivent être apportées à l’infrastructure des bâtiments pour faciliter sur le long terme la prévention et la gestion optimales des infections. Par exemple, la moquette qui recouvre une grande partie du plancher doit être enlevée », a ajouté le Père Oland. 

La Maison René Goupil a retenu les services de l’un des plus grands experts en soins de santé de l’Ontario, le Dr N.K. Becker. L’évaluation du Dr Becker et le rapport qui suivra, ainsi que celui des autorités de santé publique, détermineront les besoins à long terme ainsi que le calendrier exact et les ressources nécessaires pour y répondre.  

« En attendant, les résidents continueront à recevoir d’excellents soins. Ce changement, bien que temporaire, sera difficile pour certains d’entre eux. Je vous demande de prier pour eux », a conclu le père Oland« Je tiens à exprimer notre plus profonde gratitude aux jésuites et aux autres personnes qui se sont portées volontaires pour aller à Pickering, ainsi qu’au personnel de l’infirmerie pour leur leadership et leur générosité désintéressée dans les soins apportés à nos hommes. Sans leur soutien et leur contribution, je n’aurais pas pu arriver à cette décision très difficile, mais nécessaire. » 

Pour plus d’informations 

José Sánchez  

Directeudes communications   

CANcommunications@jesuits.org  

514-387-2541 x. 217

Retour haut de page
Tweetez
Partagez
Enregistrer