La Commission s’est réunie pour la première fois le 28 septembre. Grâce à la magie du Web et de la plateforme Zoom, les équipes réunies à Toronto et à Montréal ainsi que les membres de Guelph et de Sudbury ont pu travailler ensemble. Il y avait un désir de mieux connaitre le travail des uns et des autres et d’augmenter les actions communes.

Le Provincial a profité de cette rencontre pour annoncer notre nomination comme co-assistantes. Il a aussi invité la Commission à prendre le nom Justice, réconciliation et écologie. Par cette appellation, il a exprimé son souhait de voir une attention accordée au défi particulier de la réconciliation avec les Premières nations dans le contexte canadien. Sur cette question, on ne sait pas trop encore ce qu’on va faire, mais nous sommes conscients que le terme “Réconciliation” est controversé. Il faut l’habiter, le nommer et l’ancrer dans la justice sociale et dans une perspective décoloniale, en appuyant et en accompagnant les initiatives autochtones. La question de l’écologie fait maintenant partie de notre mandat, mais nous y sommes peu actifs. Il y a donc beaucoup à faire et à inventer et on est bien conscient que la question de l’écologie est transversale.

Chose intéressante, toutes les oeuvres et tous les jésuites du Canada impliqués dans le champ social étaient présents. Nous sommes deux fois plus de participants qu’avant et j’ai confiance que nous serons capables de réaliser davantage de choses qu’avant la nouvelle Province. De plus, la Commission réunissait un nombre à peu près égal de jésuites et de non-jésuites, ce qui devrait renforcer la collaboration entre collaborateurs et jésuites.

Anne-Marie Jackson, directrice du Jesuit Forum for Social Faith and Justice, nous a fait un excellent rapport de la récente rencontre de la Jesuit Commission for Social and International Ministries de la Conférence Canada États-Unis qui a eu lieu au Honduras en septembre 2018. Elle a notamment annoncé que l’année 2019 sera marquée par diverses rencontres de commémoration des 50 ans du secrétariat international pour la justice et l’écologie, autant d’occasions d’actualiser et d’intensifier cet engagement jésuite pour la justice sociale dans la Compagnie de Jésus à tous les niveaux.

Pour cette rencontre, nous avons eu le plaisir de compter sur la participation de Mario Serrano, jésuite dominicain, qui sera le nouveau coordonnateur de l’apostolat social pour la Conférence jésuite d’Amérique latine à compter de mars 2019. Sa présence au Québec pour quelques semaines nous a permis de prioriser une première intervention de la Commission en solidarité avec le peuple nicaraguayen ainsi qu’avec les membres et collaborateurs de la Compagnie qui y œuvrent.

Élisabeth Garant et Anne-Marie Jackson
Co-assistantes Justice, réconciliation et écologie

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles
Autres billets de Élisabeth Garant