Archevêque de San Salvador de 1977 jusqu’à son assassinat le 24 mars 1980. Oscar Romero fut le défenseur des pauvres, ce qui l’amena à dénoncer les excès de l’armée et du gouvernement du El Salvador. Il fut assassiné par un soldat alors qu’il célébrait l’Eucharistie dans la petite chapelle de l’hôpital de la Divina Providencia.

Son ami et confident, le Père Rutilio Grande,S.J. fut assassiné lui aussi par l’armée, en 1977. Ce fut, pour Mgr Romero, le point de départ de son engagement héroïque au service des pauvres.

Dépassant les frontières du El Salvador et même de l’Amérique latine, sa mémoire est une inspiration pour toutes les personnes qui luttent pour la justice.

Se rappeler aussi le martyre des Jésuites de la UCA

Construire l’Église de demain

(Prière composée par l’Archevêque Oscar Romero)

Il est bon parfois de prendre du recul et de regarder derrière soi.
Le Royaume n’est pas seulement au-delà de nos efforts,
Il est aussi au-delà de notre vue.

Durant notre vie, nous n’accomplissons qu’une petite partie de cette entreprise magnifique qu’est le travail de Dieu.
Rien de ce que nous faisons n’est achevé, ce qui voudrait dire, en d’autres termes, que le Royaume se trouve toujours au-delà de nos possibilités.

Aucune déclaration ne dit tout ce qui peut être dit.
Aucune prière n’exprime complètement notre foi.
Aucune religion n’apporte la perfection.
Aucune visite pastorale n’apporte la plénitude.
Aucun programme n’accomplit la mission de l’Église.
Aucun ensemble de buts et d’objectifs ne peut être complet.

C’est ainsi que nous sommes.
Nous plantons des graines de semence qui un jour pousseront.
Nous les arrosons, sachant qu’elles portent en elles
la promesse du futur.

Nous posons des fondements sur lesquels d’autres construiront.
Nous fournissons le levain qui produira des effets
bien au-dessus de nos capacités.

Nous ne pouvons pas tout faire
et le comprendre nous apporte un sentiment de libération.
Cela nous permet de faire quelque chose, et de bien la faire.
Ce n’est peut-être pas fini, mais c’est un début, un pas de plus sur le chemin, une opportunité de laisser entrer la grâce
du Seigneur qui fera le reste.

Nous pouvons ne jamais voir le résultat final,
mais c’est la différence entre le maître artisan et l’ouvrier.
Nous sommes des ouvriers, pas des maîtres artisans,
pas des ministres, pas des messies.
Nous sommes les prophètes du futur et non de nous-mêmes.

Amen

 

Poursuivez votre lecture
Article précédent :
Article suivant :
Tous les articles